Carte d’identités Danick Trottier, ed.

En ce XXIe siècle hégémonique, écrire de la musique devient de plus en plus une démarche identitaire. La Scena Musicale, Québec

This text is unavailable in English.

Consacrée à la poursuite de la réflexion sur la notion d’identité entamée dans les volumes 10 no 2 et 12 no 3, cette livraison de Circuit aborde les questions de la place et du rôle social du compositeur, ainsi que des nouveaux modes de création d’identité. Dirigé par Danick Trottier, le numéro est complété par un portrait du compositeur André Villeneuve.

Not in catalogue

This item is not available through our web site. We have catalogued it for information purposes only. You might find more details about this item on the Circuit, musiques contemporaines website.

Carte d’identités

vol 15 no 2

Danick Trottier, ed.

  • Magazine
    CIRC 15_2
    Not in catalogue

Some recommended items

In the press

  • Bruno Deschênes, La Scena Musicale, no. 10:10, July 1, 2005
    En ce XXIe siècle hégémonique, écrire de la musique devient de plus en plus une démarche identitaire.

Lectures d’été

Bruno Deschênes, La Scena Musicale, no. 10:10, July 1, 2005

Le dernier numéro de la revue Circuit aborde un sujet qui commence maintenant à devenir un leitmotiv en musique: l’identité. Cependant, il faut noter que la définition de ce terme varie selon la perspective théorique des disciplines traitant ce sujet. Ici, bien qu’elle ne soit pas explicitement définie, l’identité fait tacitement référence à l’individualité créatrice du compositeur en musique actuelle au point que l’un et l’autre se confondent, et non pas une référence, plus courante, au milieu social ou culturel à travers lequel le compositeur crée. Je félicite cette initiative de la part d’une telle publication, ainsi que Danick Trottier, le concepteur de ce projet, et ses collègues de l’Université de Montréal, parce que souvent les musiciens et compositeurs du milieu de la musique contemporaine donnent l’impression d’entretenir un clivage avec leur milieu et la société. On y découvre que le processus compositionnel peut être considéré de plus en plus comme une incursion identitaire face à une démarche musicale. Le célèbre aphorisme «l’art pour l’art» par lequel l’œuvre achevée possède une vie indépendante du compositeur ne semble plus tenir. En ce XXIe siècle hégémonique, écrire de la musique devient de plus en plus une démarche identitaire.

En ce XXIe siècle hégémonique, écrire de la musique devient de plus en plus une démarche identitaire.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.