electrocd

Mathieu Marcoux

Promesse de belles éclosions

François Tousignant, Le Devoir, January 21, 2005

Pas bête de lancer cette nouvelle série basée sur l’électroacoustique qui intègre danse, arts visuels… pour revivifier des activités en crise. Un premier bravo à Réseaux pour cette initiative qui remplace les Rien à Voir. Très bien aussi de commencer la manifestation par des lauréats du Prix Hugh-Le Caine de La Fondation SOCAN. On se fait une idée de ce qu’accomplissent les jeunes et des personnalités des jurys de 2003 et 2004.

Une chose en commun chez tous ces jeunes compositeurs: ils ne sont guère apprentis et maîtrisent fort bien la technologie. Un peu trop même: hormis Googolplex et À l’horizon du silence, on entend beaucoup de jeux de boutons décoratifs sans toujours une grande substance.

Pourtant, Nicolas Bernier manie bien les «entonnoirs» pour engouffrer ou faire s’épanouir le son; son oeuvre montre une réelle sensibilité au timbre, à sa distribution; l’effet, s’il est souvent superficiel, n’est jamais gratuit. En cela, la dernière pièce du programme va bien plus loin dans le même genre; Dorward sait en effet se protéger de la complaisance. Sa pièce est la plus courte et aussi la plus structurée. Ici, on tient un musicien.

L’autre bon moment fut la seconde prestation de Wilson: Googolplex. Bien des musiques acousmatiques usent du phonème et s’y cassent les dents. Pas lui; on passe de l’humour à l’horreur, du trivial au sérieux avec une discipline de musique «pure» généralement si réfractaire au matériau linguistique souvent anecdotique. Ill faut regretter y quelques flottements de montage. Avec l’expérience, il arrivera à plus finement fignoler la technique.

Peu à dire d’Ellipse (de Baril) et de la «proposition» Marcoux. Cette année-là, le jury a couronné du trop vert. Même le premier prix, l’oeuvre de Leclerc, reste encore dans des frontières gauchement limitées — ou mal explorées. L’intégration de la trompette en direct par le truchement de l’écho est efficace, mais son écriture reste banale, comme bien des commentaires enregistrés. Pourtant, il y a plus que de bonnes idées, sans pour autant apporter autre chose que des promesses une fois le temps de la concentration venu car, malgré même l’usage de simple stéréo plutôt que les huit pistes des confrères, cela se montre de fort bon niveau et porteur de potentiel.

… de fort bon niveau et porteur de potentiel.