Artists Quartetski

Founded by Pierre-Yves Martel in 2007, Quartetski rethinks and reinterprets the works of great composers in an improvised setting. While staying true to the spirit of these composers, the ensemble uses the compositions as laboratories for sonic experimentation. Ecletic instrumentation and an improvised setting make for a left-field approach to chamber music, that melds styles to arrive at a sometimes chaotic, sometimes challenging and always captivating performance. Listeners familiar with the original compositions will find these experimental re-workings are surprising and exciting, and new ears will be just as engaged and entertained.

[ix-15]

Quartetski

Montréal (Québec), 2007

  • Performer

Group members

On the web

Quartetski (Philippe Lauzier, Joshua Zubot, Pierre-Yves Martel, Isaiah Ceccarelli) [Photo: Robin Pineda Gould, September 10, 2014]
Quartetski (Philippe Lauzier, Joshua Zubot, Pierre-Yves Martel, Isaiah Ceccarelli) [Photo: Robin Pineda Gould, September 10, 2014]
  • Quartetski in concert at Le Vivier [Photo: Céline Côté, Montréal (Québec), April 4, 2017]
  • Quartetski in concert at Le Vivier [Photo: Céline Côté, Montréal (Québec), April 4, 2017]
  • Quartetski (left to right: Joshua Zubot, Pierre-Yves Martel, Isaiah Ceccarelli, Bernard Falaise, ) [Photo: Robin Pineda Gould, Montréal (Québec), November 4, 2014]
  • Quartetski (left to right: Joshua Zubot, Pierre-Yves Martel, Isaiah Ceccarelli, Bernard Falaise, ) [Photo: Robin Pineda Gould, Montréal (Québec), November 4, 2014]
  • Quartetski (Philippe Lauzier, Joshua Zubot, Isaiah Ceccarelli, Pierre-Yves Martel, Bernard Falaise) [Photo: Chrissy Cheung, Montréal (Québec), April 3, 2013]
  • Joshua Zubot, Pierre-Yves Martel, Isaiah Ceccarelli, Bernard Falaise,  [Photo: Élisabeth Alice Coutu, Montréal (Québec), February 25, 2013]
  • Joshua Zubot, Pierre-Yves Martel, Isaiah Ceccarelli, Bernard Falaise,  [Photo: Céline Côté, Montréal (Québec), February 25, 2013]
  • Quartetski at L’Express [Photo: Marie-Andrée Houde, Montréal (Québec), January 1, 2010]

In the press

Off Festival de Jazz. Du disque au concert

Marc Chénard, La Scena Musicale, no. 19:2, October 1, 2013

Inscrit au programme du festival Montréal Nouvelles Musiques (MNM) en février dernier, le concert de l’ensemble du gambiste Pierre-Yves Martel a présenté une vision tout à fait rafraîchissante du Sacre du Printemps de Stravinski. Le mois suivant, il s’est dirigé vers le studio avec son groupe (un quintette pour l’occasion) pour consigner sa version sur disque, lequel sera lancé pendant le festival. Spécialisée dans les relectures du répertoire concertant (entrecoupées de libres improvisations), cette formation ajoute Stravinski à son tableau de chasse, choix qui s’imposait presque en ce centenaire de la première du chef-d’œuvre d’Igor. Après avoir visité les musiques de Prokofiev, Satie, Purcell, Hume, et même un petit détour du côté d’Ellington, Quartetski se présentera donc en concert avec disque à l’appui, son premier en sept ans. Dans la foulée de ce concert, l’ensemble prendra la route, se produisant à Ottawa et à Toronto pour ensuite s’envoler vers la France pour deux autres prestations. Bravo messieurs!

Le concert de l’ensemble du gambiste Pierre-Yves Martel a présenté une vision tout à fait rafraîchissante du Sacre du Printemps de Stravinski

Le Sacre… pour improvisateurs

Marc Chénard, La Scena Musicale, no. 18:5, February 1, 2013

Si vous ne le savez pas déjà, cette année marque le centenaire de la première du Sacre du Printemps (29 mai au Théâtre des Champs-Élysées de Paris). Des nombreux hommages prévus, un se détachera du lot, en l’occurrence celui de l’ensemble Quartetski au prochain festival Montréal Nouvelles Musiques (MNM). Dirigé par Pierre-Yves Martel (spécialiste en instruments baroques telle la viole de gambe), cet ensemble se distingue par sa manière de conjuguer des répertoires classiques à l’actualité des musiques improvisées. Après avoir «revisité» Prokofiev, Satie, Purcell et Hume, il aborde maintenant son projet le plus ambitieux à jour. Pour son édition précédente, en 2011, le festival avait tendu la perche, mais Martel n’avait rien de concret à offrir. Déléguée par le festival à la programmation d’un volet de musiques créatives, Joane Hétu (voir une critique de son disque dans ce numéro) l’a relancé. Pour Martel, le choix s’imposait de soi: travaillant à partir de la version pour deux pianos et une étude subséquente de la partition orchestrale, il a décidé d’extraire des passages qui serviront comme tremplins à des séquences improvisées ouvertes. Pour cette première, le chef remaniera sa formation, conservant son batteur et son joueur d’anches, mais en remplaçant la trompette par un violon (Josh Zubot) et ajoutant une guitare (Bernard Falaise). Le Sacre n’aura jamais sonné aussi différemment que dans les mains de ce… Quintetsky (sic)!

Le Sacre n’aura jamais sonné aussi différemment que dans les mains de ce… Quintetsky

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.