Works Into the Labyrinth Hildegard Westerkamp

Into the Labyrinth

  • Hildegard Westerkamp
  • Year of composition: 2000
  • Duration: 15:04
  • Instrumentation: 8-channel fixed medium
  • Commission: NAISA, with support from the CCA
This text is unavailable in English.
À Sonja

Into the Labyrinth est un parcours sonore au sein de la culture indienne. Ce parcours nous entraîne entre le rêve et la réalité, un peu à la manière dont bien des voyageurs, moi y comprise, découvrent ce pays. Il est rare en effet que tout s’y déroule selon un plan prévu d’avance ou selon certains attentes. On finit bien par atteindre sa destination d’une manière ou d’une autre, mais c’est le trajet en lui-même, toujours plein de surprises et de détours inattendus, qui demeure la véritable expérience. En composant cette pièce, j’ai été amenée à réexaminer l’évolution de ma démarche d’écriture au cours des 25 dernières années: tout comme l’Inde m’a forcée à réévaluer et à abandonner mon point de vue eurocentrique, cette pièce a remis en question ma conception du processus créateur. Dès le départ, j’avais cette vision d’un labyrinthe rempli d’une multitude de sons et d’événements sonores. Mon seul plan était de me laisser guider par les sons que j’avais enregistrés jusqu’à ce qu’un parcours se dessine de lui-même dans ce dédale de sonorités nouvelles. Il était clair que les expériences vécues au cours de mon voyage en Inde et les enregistrements que j’avais réalisés devaient jouer un rôle majeur dans l’élaboration de cette pièce, mais je n’avais aucune idée ni de la route à prendre ni de ma destination finale. Je me suis donc embarquée dans ce travail comme on prend la route pour quinze jours, sans me soucier de la destination, mais par goût de l’aventure. Cette composition est simplement le résultat de l’expérience.


Into the Labyrinth est une commande de New Adventures in Sound avec l’assistance du Conseil des arts du Canada (CAC). L’œuvre a été produite aux studios de musique électroacoustique de l’École des arts contemporains à l’université Simon Fraser. La version originale était conçue pour être diffusée sur huit haut-parleurs. Je tiens à remercier Darren Copeland de m’avoir permis d’explorer ce moyen de diffusion.

Sources sonores — Voix et musiciens: groupe de musiciens Rajasthan (foire aux chameaux de Pushkar, Rajasthan); Ensemble Kamal Kothari (Jodhpur, Rajasthan); sitar, Arun Patakr (magasin de musique, Delhi); Situ Singh-Bühler, mezzo soprano (Delhi); charmeur de serpents (jardins de Lodi, Delhi); joueur de sarangi (parc Madore, Jodhpur); marchand (Janakpuri, Delhi); jeune garçon chantant (foire aux chameaux, Pushkar). Autres sons: sonnette de vélo (Tilak Nagar, Delhi); grillons (Palolem, Goa); musique de film diffusée d’un haut-parleur (Tilak Nagar, Delhi); bruits de pas et de porte (Ashram Shivananda, Rishikesh); tailleurs de pierre travaillant à la restauration (fort de Jodhpur, Rajasthan); trompette (marchand de jouets, Delhi); bruits de circulation (Connaught Place, Delhi); bruits de circulation (marché de Tilak Nagar, Delhi); sifflement du train arrivant à Delhi; sifflement du train sur le plateau du temple Bahai (Delhi).

Albums

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.