electrocd

Une nouvelle étiquette: SONARt

Johanne Barrette, SOCAN, Paroles & Musique, June 1, 1992

DIFFUSION i MéDIA, producteur des disques empreintes DIGITALes consacrées à la musique électroacoustique, lançait en mars dernier sa nouvelle étiquette: SONARt. Cette dernière est consacrée aux musiques instrumentales pour haut-parleurs, conçues en studio, que Jean-François Denis, co-fondateur de DIFFUSION i MéDIA avec Claude Schryer, a baptisées musiques “invisibles”.

SONARt, toute jeune qu’elle soit, se divise déjà en deux volets. Le premier, radio, propose un compact réunissant Atlantide, de Michel-Georges Brégent, et Golgot(h)a, de Walter Boudreau et Raôul Duguay. Atlantide, fable sonore sur le thème du continent perdu, exploite toutes les techniques d’enregistrement multipistes. Les flûtes de l’ensemble Flûtes Douces, les instruments anciens de l’Ensemble Glaude-Gervaise et les saxophones du Quatuor de Saxophones de Montréal, y côtoient les sons des chœurs, des instruments d’orchestre et des synthétiseurs. En 1985, le Concours international d’œuvres radiophoniques Prix Italia lui attribuait le Prix spécial du jury. Golgot(h)a, qui explore le thème du chemin de croix, s’est mérité le Prix Paul-Gilson 1990 de la Communauté des radios publiques de langue fran,caise. À l’occasion du lancement, Golgot(h)a été créée en concert à l’Église Saint-Jean-Baptiste à Montréal par l’Ensemble de la SMCQ .

L’automne prochain verra l’inauguration du deuxième volet de SONARt, soit théâtre, avec la transposition discographique de Ne blâmez jamais les bédouins, du dramaturge québécois René-Daniel Dubois, interprétée sur scène l’an dernier par la soprano Pauline Vaillancourt sur une adaptation musicale d’Alain Thibault.