Présentation d’empreintes DIGITALes

Marc Bourreau, Crystal Infos, September 1, 1992

Né à Paris, en 1926, Francis Dhomont a connu les premiers pas de l’électroacoustique. (ses premières expériences, sur un magnétophone Webster, datent de 1947). Il a été cinq fois lauréat du Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France) et a reçu de nombreuses autres distinctions internationales. Partageant désormais son temps entre la France et le Québec, il enseigne à l’Université de Montréal.

Le double album Mouvances~Métaphores [IMED 9107/08 (épuisé), nouvelles éditions: IMED 9607, IMED 9608] rassemble des œuvres composées entre 1982 et 1991 et qui dénotent toutes un même souci de recherche abstraite et théorique. «Sous ce titre, Mouvances~Métaphores», explique Francis Dhomont, «sept œuvres reliées par une même thématique, celle du mouvement; qu’il s’agisse des déplacements virtuels du son dans l’espace géométrique ou des transferts métaphoriques du sens dans les lieux de l’imaginaire». Le mouvement est omniprésent, qu’il soit voyage, errance ou passage d’un état à un autre.

Deux regroupements d’œuvres se partagent les deux disques: le Cycle de l’errance [IMED 9607] («Ce triptyque acousmatique raconte le Voyage et quelques projections symboliques qui lui sont associées — évaslon, amour, fuite, espace, au-delà où l’on s’enfonce, perte de soi — fusionnant souvent des images naturalistes avec de pures abstractions: métaphores d’une métaphore, puisqu’en musique tout récit participe déjà de la transposition.») et Les dérives du signe [IMED 9608] («La mouvance est ici celle des sables. On croit tenir l’image mais elle fuit entre les doigts ou se laisse recouvrir, engloutie par une image nouvelle qui se reterme sur elle. Ubiquité et ambiguité des signes qui nous renseignent et nous égarent»).

Une œuvre neuve, profonde, multiple et de qualité.

Une œuvre neuve, profonde, multiple et de qualité.