electrocd

La musique contemporaine à l’honneur

Carol Bergeron, Le Devoir, December 31, 1992

Mettre du théâtre musical sur disque n’est pas plus réducteur que de faire la même chose d’un opéra. Mais, dans le cas de Ne blâmez jamais les bédouins, l’entreprise pouvait paraître d’autant plus risquée que l’œuvre reposait sur la performance théâtrale exceptionnelle de son unique interprète, Pauline Vaillancourt. Au contraire, rendu invisible, le spectacle ne s’en porte que mieux, puisque le texte, la musique et l’interprétation atteignent un équilibre plus aisément reconnaissable; on constate alors que l’interprète tire son exploit (29 personnages) d’un livret délirant de René-Daniel Dubois et d’une musique monodique (sorte de grégorien réinventé) d’Alain Thibault qui s’accordent à merveille. […]