electrocd

Critique

Dominique Druhen, Libération, May 10, 1994

Au concert de la soirée du 4 mai à La Criée […] la nouvelle version de Les corps éblouis (pour bande seule) de Christian Calon plongeait l’auditeur dans un foisonnement sonore sans respiration. Facture irréprochable pour un déferlement quasi océanique. […] la recherche aboutie d’un continuum de la matière parvenait à abolir le temps.

Facture irréprochable…