Critique

Jérôme Noetinger, Revue & Corrigée, no. 25, September 1, 1995

Philippe Le Goff est de la nouvelle génération, de celle qui sait voir au-delà, qui sait qu’ailleurs existe et qui, éventuellement, veut en témoigner, comme par exemple les Kristoff K.Roll, Lionel Marchetti ou Dominique Petitgand.

Philippe Le Goff est un voyageur, un défricheur. Titakti son premier disque, nous propose quatre études réalisées à partir de ses voyages au Nunavik (Arctique québécois) et au Nunavut (Territoires du Nord-Ouest), chez les Inuit. Les voix, les rires, la langue ont cette particularité inimitable et se confrontent parfois à des bribes de musique occidentale, on a aussi le souvenir, la trace du voyage dans l’interprétation de la musique des Inuits par des musiciens d’ici.

On aurait pu imaginer une rencontre entre Philippe Le Goff et les Residents d’Eskimo.

On aurait pu imaginer une rencontre entre Philippe Le Goff et les Residents d’Eskimo.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.