L’électroacoustique à la portée des enfants

Patrick Marsolais, SOCAN, Paroles & Musique, March 1, 1996

Parmi la pléiade d’artistes s’adressant aux enfants, peu revendiquent une approche aussi originale que Roxanne Turcotte. Pas de comptines ou de reprises de grands succès enfantins pour la dame, mais bien de la musique électroacoustique. Qui donc a dit que le genre était trop cérébral…

On serait évidemment porté à croire qu’on n’aborde pas la composition pour les enfants de la même manière que pour les adultes. Or Roxanne Turcotte, qui donne également dans la musique pour adultes, affirme pourtant le contraire: «Ça se ressemble beaucoup. L’idée, c’est de faire découvrir le monde sonore électronique aux enfants, l’enregistrement sonore, la modification des sons, etc. C’est donc un peu la même technique, c’est le langage qui est un peu différent.»

L’électroacoustique, c’est bien connu, est réputée comme étant une musique sérieuse, difficile d’accès, et l’on se demande bien, en véritable profane, comment diable des enfants peuvent accrocher au genre: «Vous seriez surpris. Les jeunes sont capables d’en prendre beaucoup plus que les adultes. Comme leur oreille n’est pas formée, ils sont ouverts à plein de choses, alors que les adultes n’ont jamais vécu avec cette musique-là. Ils ont l’habitude d’entendre des harmonies ou des hauteurs de notes très précises. Quand on leur présente des extraits sonores électroacoustiques, ils ont donc de la difficulté avec ça. C’est le même phénomène pour la technologie.»

Roxanne Turcotte a signé deux cassettes pour enfants à ce jour. Sons et tintamarre est un véritable projet électroacoustique, alors que Dododinouche est un projet de musique «utilitaire», faite pour endormir les enfants ou pour la relexation. Sa musique étant essentiellement instrumentale, il est donc permis d’espérer une exportation plus facile: «Définitivement, puisqu’il n’y a pas de barrières. On y travaille d’ailleurs de plus en plus.» Fidèle à son médium, Turcotte travaille beaucoup avec un programme de sons synthétiques et nombre d’échantillonnages. «Ce sont des capsules de sons que je modifie, tout en rejoutant toutes sortes de synthèses sonores. Je travaille dans un studio chez moi, et mon ordinateur se veut en fait mon enregistreur.

Selon certaines sources, ses compos font un malheur auprès des bambins. C’est que Roxanne Turcotte a beau donner dans l’électro, l’humour y trouve toujours droit de cité.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.