Le disque de la semaine

Dominique Olivier, Voir, March 27, 1997

Premier volet d’un diptyque intitulé Cycle des profondeurs, Sous le regard d’un soleil noir était déjà paru sur vinyle en 1982. Il s’agit une réédition importante pour l’art acousmatique. Ce «mélodrame» de Francis Dhomont, un des pionniers de l’électroacoustique, s’inspire d’une réflexion sur la schizophrénie. Réflexion au sens premier, donc action de l’esprit qui examine et approfondit ses pensées. Chez Dhomont, cette réflexion est d’abord et avant tout artistique, puisque l’exploration de la citadelle intérieure du schizophrène par le compositeur produit une œuvre qui se justifie principalement par sa grande qualité musicale. Il s’agit bien d’une mise en musique, mais, plutôt que le texte, qui est utilisé ici à bon escient, c’est l’état du schizophrène qui est évoqué par les sons. Ce tour de force incroyable, ce défi artistique que s’est imposé Dhomont, est relevé avec un art d’une finesse et d’une force troublantes. Les sons créés par le compositeur réussissent bel et bien à nous faire approcher de cet univers cauchemardesque qu’en d’autres circonstances nous cherchons à fuir. Comme quoi l’art jette parfois des ponts entre nous et ce que nous n’osons pas voir. Une grande œuvre musicale.

AVIS: Le texte reproduit ici est extrait du site de Voir et est protégé par la Loi sur le droit d’auteur du Canada. © Communications Voir Inc, 1997

Ce tour de force incroyable […] est relevé avec un art d’une finesse et d’une force troublantes.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.