electrocd

Critique

Stéphane Fivaz, Heimdallr, September 1, 2000

Hans Tutschku a commencé a étudié le piano très tôt déjà, pour ensuite étudier les compositions électroacoustiques à Dresden et à La Haye. Il a donné plusieurs concerts avec son ensemble Intuitive Musik Weimar et a enseigné dans diverses universités, comme Sao Paulo, Singapore ou Budapest. Il enseigne actuellement à l’IRCAM. Ses travaux s’apparente à une réelle approche et étude des sons acoustiques les plus divers. Un travail intransigeant et intelligent, où chaque sonorité est soumise à discussion. La provenance des sons se situe dans la rue, les églises, les villes…etc. Un travail important sur la parole est effectué, en prenant plusieurs couches successives d’un poème, renforçant sons sens intrinsèque, agrémenté de sons caractéristiques s’y rapportant (… erinnerung…). Chaque échantillon sonore constitue la base d’un important travail sur les sons, qui une fois structurés, apparaissent sous un nouveau visage magnifié. L’importance de la voix humaine et des percussions prend toute son ampleur sur Die zerschlagene Stimme, où chacun des deux éléments se superposent pour ne donner qu’un. Sieben Stufen reprend un poème de Georg Trakl. Verfall, enregistré en deux langues et structuré sur la construction et la destruction du texte par couche superposées.

Un excellent travail pour quiconque prend le temps et la résolution de s’investir intellectuellement dans un travail intense sur les sonorités communes nous entourant. Vous n’écouterez plus tous ces sons de la même façon…

Une œuvre intelligente et recommandée dans le domaine de l’électroacoustique.

Une œuvre intelligente et recommandée…