Courir!

Réjean Beaucage, Voir, September 11, 2008

Le compositeur Tim Brady est en résidence à l’Orchestre symphonique de Laval, qui nous présente sa plus récente œuvre entre deux symphonies de Beethoven. Pas mal!

Lundi dernier, il était à la Sala Rossa pour improviser avec, entre autres, le contrebassiste Barry Guy et la clarinettiste Lori Freedman; mercredi, il transportait ses guitares électriques à la salle Claude-Champagne pour participer au concert d’ouverture de la saison du Nouvel Ensemble Moderne en jouant dans une œuvre du très actuel compositeur allemand Heiner Goebbels; voici maintenant l’Orchestre symphonique de Laval qui nous présente sa musique orchestrale, et le directeur musical de l’OSL, Alain Trudel, la programme entre deux symphonies de Beethoven! On savait Tim Brady éclectique, mais là, il frappe fort! Et ce n’est pas tout: la pièce qui sera créée, Running, est inspirée de Runnin’ Back To Saskatoon, des Guess Who«Ce n’est pas l’une de leurs meilleures tounes, explique Brady, mais on m’a demandé d’en faire un arrangement pour le CBC Radio Orchestra, à Vancouver, dont le chef est aussi Alain Trudel, et ça a très bien marché. En fait, j’ai presque fait une réécriture de la pièce, un truc qui dure 11 minutes, dans lequel près de la moitié avait très peu à voir avec la pièce originale. J’en étais assez content et j’ai suggéré à Alain de développer certaines de ces sections pour en faire une nouvelle œuvre, qui est devenue Running.»

Le titre de l’œuvre rappelle évidemment l’originale, et les aficionados des Guess Who (?) en verront peut-être passer l’ombre, mais il signale aussi un scherzo d’enfer. «Ça n’arrête jamais!» prévient le compositeur, «enfin, il y a bien une ou deux mesures de relâche, mais pas plus.» Présentée après la Cinquième de Beethoven et avant la Sixième, surnommée Pastorale, du même compositeur, l’œuvre risque d’avoir un certain effet! S’il est compositeur en résidence à l’OSL, c’est pourtant la seule œuvre de Tim Brady que nous entendrons l’orchestre jouer cette saison; «oh! mais je vais aussi beaucoup travailler dans les écoles de Laval, auprès des étudiants en concentration musique, particulièrement, où l’on présentera des ateliers de composition, un peu pour montrer ce que c’est qu’un compositeur. Je vais aussi travailler aux arrangements pour le concert symphonique de Dan Bigras que l’OSL présentera en janvier.» Brady travaille aussi avec Alain Trudel et le directeur général, Alain Demers, à l’élaboration d’un événement autour de la création, avec concert (incluant une grande œuvre de Brady), des conférences, etc. À suivre!

Tim Brady est aussi président du Réseau canadien des musiques nouvelles, un organisme de réseautage qui vise à stimuler la communication entre les divers intervenants de la communauté des compositeurs et interprètes des musiques d’aujourd’hui. L’organisme prépare un colloque qui se tiendra à Montréal, en février 2009, durant le festival MNM. À propos des récentes actions de notre bon gouvernement conservateur dans le domaine des arts, Brady commente: «Ça manque tellement de vision… C’est triste de voir des gens qui comprennent tellement mal ce qui se passe dans le monde.» Il commente beaucoup plus que ça, en fait, et assez pour nous donner envie de courir vers l’isoloir le plus proche!

On savait Tim Brady éclectique, mais là, il frappe fort!

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.