Compact!

Catherine Perrey, Ici Montréal, June 6, 2002

morceaux_de_machines, c’est Aimé Dontigny et Érick d’Orion, de la formation Napalm Jazz. Le communiqué parle d’une œuvre qui s’écoute comme on regarde un Riopelle. Et c’est exactement ça. On en reçoit plein les oreilles comme on en reçoit plein la vue lorsqu’on regarde un tableau de ce géant de la peinture. Sans crier gare, on est plongé dans une mer de bruits qui dessinent l’espace sonore tout entier. Un orage, un cataclysme, qui, bizarrement, n’agressent jamais. Une collection de bruits, rapides, incisifs. Un empilement par textures, le tout organisé selon un rythme qui s’accélère. Des pièces plus moutardées au début du disque précèdent des morceaux plus tranquilles. Mais peut-on parler vraiment de tranquillité dans le cas de ce duo? 8,5/10

… une œuvre qui s’écoute comme on regarde un Riopelle

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.