Critique

David Cantin, Le Devoir, June 15, 2002

Deux nouvelles sorties pour l’étiquette montréalaise No Type, qui fait surtout dans l’électronique à risque. Formé d’Aimé Dontigny et Érick d’Orion, tous deux du collectif Napalm Jazz, morceaux_de_machines travaille un art numérique où l’improvisation se mêle au bruitisme. Sur liberum arbitrium, les compositions ressemblent à des fresques abstraites où un univers assez étrange et sombre émerge de cette matière sonore plutôt complexe. Pas toujours facile à suivre, morceaux_de_machines mise beaucoup sur les principes de superposition et d’accumulation. Tel un véritable magma de textures paradoxales, le résultat fascinera quiconque s’intéresse à une musique improvisée non orthodoxe.

Peut-être un peu plus accessible, Frédérick Blouin, qui utilise le nom Œuf Korreckt, propose une musique de facture assez minimale et délicate. Les titres s’enchaînent sans pour autant imposer une signature originale. C’est un peu le défaut de ce disque, qui n’arrive pas véritablement à se démarquer d’une musique plus tout à fait expérimentale. Loin d’être désagréable, Œuf Korreckt aurait avantage à mieux approfondir une démarche encore à l’étape préliminaire.

… un véritable magma de textures paradoxales…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.