Tissé serré

Réjean Beaucage, Voir, October 26, 2006

Jean-François Denis, l’un des fondateurs de la société de concerts Réseaux, parle du 15e anniversaire de l’organisme, qui souligne aussi le 80e du compositeur Francis Dhomont.

La société de concerts Réseaux, qui se consacre à la diffusion des divers courants de musique électroacoustique, avec un fort penchant pour le versant acousmatique, célèbre son anniversaire 15 ans jour pour jour après son premier concert, qui célébrait lui-même le 65e anniversaire du compositeur Francis Dhomont. «Nous avions lancé le disque Électro clips juste un an avant, en 1990, explique Jean-François Denis, et nous avions appris à ce moment-là que l’anniversaire de Francis Dhomont tombait le jour du lancement, soit le 2 novembre. L’année suivante, au moment de lancer un disque de Francis, on s’en est souvenu!» Lorsque Dhomont s’est présenté au concert inaugural de Réseaux, le 2 novembre 1991, il s’est rendu compte que ce concert durant lequel il devait diffuser ses musiques était aussi… une surprise-partie pour son 65e anniversaire! De nombreux amis l’y attendaient et le disque lancé était un magnifique double-album (Mouvances~Métaphores – IMED 9107/08) accompagné d’un luxueux livret rempli de témoignages de collègues.

Ces quinze dernières années, les fondateurs de Réseaux (les compositeurs Gilles Gobeil, Robert Normandeau et Jean-François Denis, qui est aussi derrière l’étiquette empreintes DIGITALes), ont largement contribué au développement du genre électroacoustique au Québec, en présentant ou en collaborant à près d’une quarantaine de séries de concerts qui nous ont permis de voir travailler des pionniers, comme les compositeurs français François Bayle, Luc Ferrari (1929-2005), Bernard Parmegiani ou Jean-Claude Risset, mais aussi de nombreux autres compositeurs internationaux et, bien sûr, de chez-nous, jeunes ou vétérans. Jean-François Denis poursuit:«J’ai imprimé la page des événements que nous avons produits, qui est sur notre site Internet (www.rien.qc.ca) et, en effet, il y a de la matière… Dans notre bilan jusqu’à maintenant, il y a 34 commandes d’œuvres et 110 créations d’œuvres, de François Bayle, Marcelle Deschênes, etc. Même Bernard Parmegiani ou le Suédois Åke Parmerud ont créé des œuvres grâce à Réseaux. Ça donne une plus-value à l’organisme dans l’Amérique du Nord en tant qu’organisme présentant la musique électroacoustique dans ses formes les plus classiques.»

Réseaux, qui s’est longtemps consacré exclusivement au concert acousmatique (où la musique est diffusée dans l’obscurité, sur un impressionnant orchestre de haut-parleurs), a dû diversifier sa production devant un certain essoufflement de cette forme de concert. «Oui, nous avons commencé par divers événements, puis, en 1997, la série Rien à voir a commencé, et il y en a eu 15. Avec le temps, on s’est bien rendu compte que les compositeurs devenaient de plus en plus multidisciplinaires, tâtant de la musique mixte ou de la vidéomusique; la pratique musicale évolue, et il nous fallait en tenir compte.»

Et même les «purs et durs» s’y mettent! Ainsi, Francis Dhomont, grand défenseur de la musique acousmatique, présentera le 2 novembre, lors du concert soulignant son 80e anniversaire, une vidéomusique! Il présentera aussi une œuvre en création nord-américaine (Premières traces du Choucas, co-commande de Réseaux et Musiques & Recherches (Belgique), d’abord créée le 21 octobre dans la cadre du festival L’espace du son à Bruxelles). «C’est quelqu’un qui a joué un rôle capital dans le panorama de la création électroacoustique montréalaise, commente Jean-François Denis; sa musique a été jouée partout et il a été un prof très généreux à l’Université de Montréal. Il habite maintenant Avignon et il revient chez nous pour fêter, lancer un disque, donner un concert et des conférences.» Elio Martusciello ouvre cette troisième édition d’Akousma le 31 (avec vidéomusique et ensemble instrumental); le quatuor de saxophones Quasar y est avec des musiques mixtes le 1er novembre; Ludger Brümmer et Christian Calon diffuseront leurs œuvres les 3 et 4.

À écouter si vous aimez Yves Daoust, Michel Chion, Pierre Schaeffer.

Du 31 octobre au 4 novembre. Au Studio Hydro-Québec du Monument-National.

… en effet, il y a de la matière…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.