Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, October 11, 2017

Guitariste, violoniste et violoncelliste, Paul Dolden est un compositeur touche à tout qui a su depuis ses débuts, combiner l’héritage musical de notre passé, au sens global du terme, et modernité, via l’utilisation des nouvelles technologies pour tisser des liens étroits entre racines disparues et imaginaire mondialiste.

Toujours à la recherche de ce que nos ancêtres ont composé et dont la plupart des œuvres ont complètement disparu, ne laissant pour toute trace que des systèmes de notations musicales au déchiffrage souvent approximatif, Paul Dolden invente un langage qui lui est propre, mixant sonorités du monde et approche contemporaine, dessinant de nouvelles contrées aux géographies abstraites, où l’on peut croiser harmonies moyen-orientales, free jazz, rythmiques tribales et expérimentations électroacoustiques, le tout formant un conglomérat impressionnant, aux images cinématographiques puissantes.

Regroupant trois pièces créées entre 2012 et 2013, Histoires d’histoire manipule les temps et les astres pour nous faire voler sur des tapis volants au dessus de déserts magnifiés par les désaccords et les fuites en avant, plongée abyssale dans un chaudron magique aux vertus rafraichissantes, jonction entre les frasques de l’humanité et ses points communs, rapprochement des mondes et des modes, à coups de narrations sublimées par la richesse des vocabulaires employés, écourtant les distances entre l’histoire et l’infini. Sublime.

Sublime.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.