Ascione, Reibel et Alsina au Grand Auditorium de Radio France, Paris

Jacques Lonchampt, Le Monde, February 1, 1982

Les sept concerts du cycle acousmatique présentés cette année par le Groupe de recherches musicales comportent deux parties: la première consacrée à un jeune compositeur, la seconde à des musiciens déjà confirmés, en pleine activité (Mâche, Boucourechliev, Bayle, Stockhausen, Malec, Éloy, etc.). Excellente formule qui associe le présent et l’avenir de ce GRM à l’histoire déjà longue, comme en témoigne l’impressionnant Répertoire acousmatique qui recense toutes les œuvres composées (et conservées) de 1948 à 1980, depuis les Schaeffer, Henry et autres Milhaud et Boulez […] Patrick Ascione (1953), dont les premières bandes, au Groupe de musique expérimentale de Bourges, annonçaient déjà les dons, proposait lundi la création de Bleus et formes, «aux confins de la peinture abstraite». Roulements mystérieux et lointains, dialogues en écho d’oiseaux bleus, vols de rapaces chimériques, étoiles qui scintillent et explosent, l’originalité de cette œuvre chatoyante réside moins dans le matériau que dans l’aisance avec laquelle le compositeur manie les formes et les couleurs avec une verve et une poésie nouvelles, jusqu’à cette belle séquence finale où, après des rumeurs d’animaux lointains sur une sorte de ronflement aux couleurs de clarinette basse, s’épanouit une étonnante polyphonie de sonorités poudreuses et musicales à travers les sonorités folles de quelque piano clavecinesque.

… le compositeur manie les formes et les couleurs avec une verve et une poésie nouvelles…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.