Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, December 23, 2020

Regroupant six titres composés entre 2005 et 2017, Espaces éphémères montre la diversité dans la continuité de l’œuvre d’Ambrose Seddon.

Son travail sur les textures est pleinement concentré sur l’approche acousmatique, enveloppant l’auditeur dans un magma de sonorités déchues sur des rivages post-apocalyptiques.

Il y a comme un air de fin du monde dans sa musique, enrobée de palpitations et de soupirs métalliques, de ruissellements et de corrosion, de corps liquéfiés serpentant entre des flaques d’azote liquide.

La notion d’espace est omniprésente dans chaque titre, un espace tournoyant capable de s’approcher au plus près et de s’éloigner dans des sphères quasi intouchables, caressant nos tympans et ébranlant nos sens, jouant à nous perdre et à nous surprendre, dessinant des trajectoires aux surfaces glissantes et menaçantes. Un recueil de titres en osmose avec l’année 2020.

Un recueil de titres en osmose avec l’année 2020.