electrocd

Critique

Stéphane, Autres directions, March 15, 2004

Metaxu est un duo italien formé de Filippo Paolini (aka økapi) et de Maurizio Martusciello (aka martux_m) dont le deuxième album, Rumors of War, a été conçu autour du thème de la guerre, associant à chaque morceau un lieu et une date. Sur cette idée, le duo a mis en scène des témoignages électroacoustiques faisant intervenir différents éléments informatifs et identifiables (sirènes, mitraillettes, trains, hélicoptères etc.) qui peuplent leurs compositions comme des fantômes égarés, y insufflant la vie de leur existence funeste. Travaillant autour de samples, de bandes, ou encore de cds, Metaxu crée des sortes de ralentis cinématographiques extrêmement poignants qui intriguent dès 28061914 Sarajevo, événement-clef s’il en est. Sur une boucle (d’orgue) et des nappes électroniques, des voix sont triturées, déchirées. Les cors et les batteries éparses, militaires, de 01041939 Alicant foudroient. 06091945 Hiroshima est un morceau bizarrement discret, mais 07121941 Pearl Harbour est une composition qui, s’ouvrant sur des bruits de vent, use d’envolées de cordes inquiétantes, avant que le vent ne ressurgisse, portant dans sa complainte des amas de voix, cris et bruits industriels… 08031917 St. Petersburg fait intervenir des chants d’églises russes, ceux que Matthew Elliott apprécie tant, ceux qui déchirent le coeur: des choeurs de voix qui se soulèvent, dignes et solennels, s’alignant sur des hululements électroniques. On ressort de ce disque un peu traumatisé, un peu sceptique… On regarde cette liste de dates et on pense à tout le sang qui a coulé en occident au 20ème siècle. Rumors of War implique une prise de conscience difficile et un malaise certain.