Violostries (2 × CD) Track listing detail

Violostries

Devy Erlih, Bernard Parmegiani

  • Year of composition: 1964
  • Duration: 16:40
  • Instrumentation: violin and stereo fixed medium
This text is unavailable in English.

Violostries est une première œuvre. Première architecture: une «cathédrale tangible» construite avec la «brique violon», dira Michel Chion. C’est en effet à la suite d’une rencontre avec Devy Erlih que ce dernier me propose la composition d’une œuvre pour bande à laquelle se joindrait une partie directe de violon dont il serait le compositeur et l’interprète.

Quelques règles au départ:
— neuf hauteurs de notes judicieusement choisies pour la bande et le violon
— utilisation exclusive des sons de violon (traités ou non) pour la réalisation de la bande

Traitements analogiques de toutes sortes, micro montages et dentelles sonores donnent naissance après un an de travail à trois mouvements:

1. Pulsion-Miroirs, Reflets multipliés des sons spatialisés sur quatre haut-parleurs.

2. Cellules, Très concertant, très technique pour le violon, est dialogué avec des cellules sonores très courtes dont l’étalement s’opère sur quatre zones qui deviendront continues et formeront le troisième mouvement.

3. Végétal, Énorme faisceau dont l’enveloppe statique contient un mouvement comparable à celui, continuel mais invisible, de la sève à l’intérieur d’une plante.


Cette œuvre fut créée par Devy Erlih au Festival de Royan le 14 avril 1964.


Premiere

  • April 14, 1965, Devy Erlih, violin • 2e Festival de Royan — Concert du Service de la recherche de l’ORTF, Casino municipal, Royan (Charente-Maritime, France)

Pour en finir avec le pouvoir d’Orphée

Bernard Parmegiani

  • Year of composition: 1972
  • Duration: 23:27
  • Instrumentation: stereo fixed medium
This text is unavailable in English.

«En finir» ne fut en fait qu’un règlement de compte avec certains choix stylistiques, certaines formes trop familières. Ici, la cinétique des sons ne se manifestait plus à travers des masses ou des agglomérats mais à travers des unités sonores doués chacune d’un mouvement interne: superpositions de trajectoires, cycles avec évolution des timbres.

Dedans-dehors

Bernard Parmegiani

  • Year of composition: 1977
  • Duration: 22:24
  • Instrumentation: stereo fixed medium
This text is unavailable in English.
À François Bayle, l’ami et compagnon de ces années musicales

Après l’utilisation de différentes formes d’écritures, laissant apparaître la notion de «nature sonore», j’ai eu envie d’explorer le monde si généreux de ce que je nommerais les bruits «artificiels (dus à des activités humaines)», et les bruits naturels. Les bruits sont les indices d’une vie présente proche ou lointaine, dans l’espace ou dans le temps. Les sons naturels révélent bien souvent un pouvoir de séduction, une force, une dynamique énergétique qui nous échappe mais que j’ai tenté par le biais de l’écoute interne d’exorciser. Leur captation amplifie le pouvoir d’approcher la logique du déroulement de leur existence. À l’écoute de la matière sonore, par interprétations et expression il est alors possible de métamorphoser.


En phase/Hors phase; Jeux; Retour de la forêt; Métamorphoses; Lointain/proche.

Dedans-dehors élargit le champ des métamorphoses précédemment éprouvé dans le mouvement de De Natura sonorum intitulé Matières induites où les sons naturels (sons de la nature) se trouvaient confrontés aux sons artificiels (sons de synthèse)

Ces métamorphoses reflètent des changements: passages fluide-solide; des mouvements: flux-reflux, inspiration-expiration; et entraînent avec elles la notion de «dedans-dehors» (dialectique bachelardienne) dont l’expression se manifeste à travers quelques sons-symboles: en phase/hors phase; respiration; la porte: lieu de transition; la vague: énergie interne-externe; le crescendo sonore: le loin, le proche, l’approche…


Premiere

  • February 28, 1977, Concert, Palais des arts, Paris (France)

Rouge-mort: Thanatos

Bernard Parmegiani

  • Year of composition: 1987
  • Duration: 16:52
  • Instrumentation: stereo fixed medium

Premiere

  • February 27, 1989, Cycle acousmatique 1989: Concert, Grand Auditorium — Maison de la radio, Paris (France)

Le présent composé

Bernard Parmegiani

  • Year of composition: 1991
  • Duration: 23:50
  • Instrumentation: stereo fixed medium
This text is unavailable in English.

Le présent qu’évoque ici ce titre pour moi est en réalité l’instant, celui de tous les instants, celui que Bachelard nous décrit comme la seule réalité du temps, et dont la multitude constitue la durée, une durée que nous rendons intimement nôtre par notre façon de la vivre, de la composer. ‘Je’ compose l’instant, celui-ci me compose. Actes machinaux, réfléchis, dont le but est d’infléchir l’instant vers une continuité composée. De cette dernière surgit un autre… qui à son tour… Mort et résurrection de l’instant. «Donnez-nous nos sons quotidiens…» afin que notre intimité se recompose dans l’harmonie ou la dysharmonie de ce qui nous est donné à entendre.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.