electrocd

Track listing detail

Morceaux de ciels

François Bayle

  • Year of composition: 1996
  • Duration: 25:27
  • Instrumentation: 8-channel fixed medium
  • Commission: État (Direction de la musique, France)
  • ISWC: T0031114767

Stereo

This text is unavailable in English.

Parmi les métaphores supérieures — dont la musique offre justement la plus notoire réussite — celle du ciel en est bien proche. On y rattachera ces autres: celles de la lumière, de l’espace, et des anges, l’effet troublant des nuages, tourbillons colorés, aurores, ou encore de l’invisible, de l’au-delà…

Comment rester insensible à tant d’attraits acousmatiques? Aussi bien n’est-ce que par morceau que je tenterai de m’en approcher…

Ayant dans une autre œuvre salué ceux de ma parentèle, c’est à mes maîtres des années soixante, Karlheinz Stockhausen et Olivier Messiaen, que j’ai pensé adresser cette méditation, sur le mystère des qualités et des couleurs.


Commande spéciale du Ministre pour le cinquantenaire de la musique concrète. [Version stéréophonqiue réalisée en 1997.]

Premiere

  • January 9, 1998, Son-Mu 98: Concert, Salle Olivier Messiaen — Maison de Radio France, Paris (France)

Théâtre d’ombres, 1: … derrière l’image

François Bayle

  • Duration: 23:35
  • Commission: French State (Music Office), Ina-GRM

Stereo

This text is unavailable in English.

1er mouvement

De quoi se libère l’art de sons invisibles? Et puisqu’il s’agit ici dans cette œuvre, d’une expérience qui bien sûr m’implique, à quel théâtre me suis-je donc livré en libérant ces ombres? D’abord il faut préciser le propos, lisible dans la fiction qu’évoque le titre-même. Les ombres désignées sont évidemment ombres de sons. Et qui alors deviennent des images, des contours, des formes, des empreintes, des traces, et même des signes. En jouant avec ces formes — ces ombres — je veux sans doute prendre distance avec un principe ancien qui traditionnellement régit le fait musical: celui de l’interprète, personnage constituant et organisant l’écoute en l’installant dans un présent actif. […]

[source: Réseaux des arts médiatiques]


Commande de l’État (Direction de la musique, France) et de l’Ina-GRM (Paris). Création le 6 juillet 1989, Nice — Cloître de Cimiez — Festival MANCA. Prix Ars Electronica 1989.