Amore Roxanne Turcotte

  • Conseil des arts du Canada

… her style of cinema for the ear relying strongly on synthesized music and sound collage. AllMusic, ÉU

… an impressionistic love story with voices, sound effects, samples and rhythms… Splendid E-Zine, ÉU

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits

• MP3 • OGG • FLAC

Amore

Compact-compact 1

Roxanne Turcotte

Quelques articles recommandés

Notes de programme

Une bouffée de passion, d’humour et… d’amour

Amore (Amour) est une histoire racontée par le sonore. Une approche cinématographique suggère des images, des sensations et un univers amoureux à travers différentes destinations du monde. Des clichés, des situations ‘interdites’, des histoires d’amour loufoques à saveur romanesque. La fiction pour l’imaginaire devenue réalité et de grandes respirations musicales.

Le cinéma joue un rôle essentiel dans le processus de la conception musicale. Le synopsis de cinq tableaux dépeint des thèmes sur l’amour: le cœur, la séduction, l’attente, le désir, les confidences, les imprévus et le voyage… La musique devient une image par elle-même. La salle de projection, lieu principal de l’histoire, demeure l’endroit idéal pour toute clandestinité amoureuse. Permettant de frôler la main de son voisin (ou de sa voisine) inconnu sans être toutefois repéré, seuls la lueur de l’écran et le panneau indiquant la sortie dévoilent une portion d’intimité. L’obscurité et le son masquent les imprévisibles de cette soirée…

Sur l’écran imaginaire, des personnages surnaturels et intouchables font partie intégrante du scénario et deviennent presque réels. Ces personnages, symbolisés par des voix humaines, demeurent greffés à la musique comme les dessins dans des cases de bandes dessinées ou l’image imprégnée à la pellicule. Ils ne meurent pas, sont héroïques et n’existent que dans les histoires.

Les matériaux sonores utilisés évoquent les thèmes et sont divisés en quatre catégories.

  1. Caractère suggestif: sonneries de téléphone, appels indésirables, le cœur, thèmes musicaux (Auprès de ma blonde, Reviens veux-tu?), musiques de club… Traitement réaliste de la matière et sons anecdotiques;
  2. Le rêve: sons de synthèse, sons échantillonnés et traitements qui déforment la source, intrusion dans différents mondes musicaux par des influences multi-ethniques;
  3. Les voix: des voix humaines représentent les personnages non-identifiés et expliquent des situations; et
  4. Le leitmotiv: rythmique suggérant un changement de lieu, une destination.

La construction musicale est basée sur la respiration humaine. Cet élément générateur de l’amour et de la vie en général, est mis en application par des moments d’accumulation vers un climax, un changement de cycle et un aboutissement. L’alternance cyclique tension-détente est en quelque sorte une évolution, une progression, le temps qui passe, le cœur, un souffle de vie et… une catastrophe! On la retrouve dans les rythmes répétitifs de la musique, dans la forme de chaque tableau, le leitmotiv ainsi que dans la finale: une idée floue de ce que peut être une fin en soi ou un éternel recommencement.

Transposée à la forme musicale, la respiration est évoquée par des paramètres extra-musicaux tels que le cycle de la lune, la vie et la mort, les transformations naturelles. Cette forme est le renouvellement continuel d’une matière, d’un état, de générations grandissantes d’un échelon à un autre: Kalpa et Pralay, Yin et Yang, T’ien-Tai, Dhikr… phénomène universel. Afin de gravir ces échelons, le monde entier respire et aspire à sa propre force quelque soit le médium: musique, art, croyances diverses, méditation ou prière…

Amore c’est la séduction, la passion et… un souffle de vie.

Roxanne Turcotte, Montréal [i-94]

La presse en parle

  • François Couture, AllMusic, 1 septembre 2001
    … her style of cinema for the ear relying strongly on synthesized music and sound collage.
  • George Zahora, Splendid E-Zine, 8 novembre 1999
    … an impressionistic love story with voices, sound effects, samples and rhythms…
  • Stephan Dunkelman, Les Cahiers de l’ACME, no 170, 1 février 1996
  • Ned Bouhalassa, Contact!, no 8:2, 1 juin 1995
  • Rick MacMillan, SOCAN, Paroles & Musique, no 2:2, 1 février 1995
  • Albert Durand, Revue & Corrigée, no 20, 1 juin 1994
    Manipulée, transformée, elle touche souvent à une dimension quasi-sacrée.

Portrait

François Couture, AllMusic, 1 septembre 2001

Roxanne Turcotte’s activities are diversified, to say the least. Yet, even with a resume that includes a keyboardist role in a rock group, electroacoustic composer and children music composer, she barely made a dent in the music world. Her first album, Amore, was released in 1994.

Born in Montréal in 1960, Turcotte always stayed in the big city. First and foremost a keyboardist, she began in rock and jazz groups, recording an LP with Kaméléon in 1982. Not shy of genre crossings, she entered the Master program in electroacoustic music at the Université de Montréal, studying its secrets with Marcelle Deschênes and Francis Dhomont while also studying piano and composition with Serge Garant. She began creating electroacoustic music, but also music for multimedia projects and, surprisingly, children music, each aspect of her career permeating the others. In 1994 the prestigious record label empreintes DIGITALes released her first CD of electroacoustic music, Amore. The reception was mixed, her style of cinema for the ear relying strongly on synthesized music and sound collage. She participated to the 1999 and 2000 editions of the Futura Festival in Crest (France) and the 2001 Bourges Festival.

… her style of cinema for the ear relying strongly on synthesized music and sound collage.

At a Glance Reviews

George Zahora, Splendid E-Zine, 8 novembre 1999

Roxanne Turcotte spins an impressionistic love story with voices, sound effects, samples and rhythms, based upon Roland Barthes’s book A Lover’s Discourse. Newcomers to electroacoustic music may find Amore particularly appealing; it uses many identifiable, untreated “real world” sounds and employs a more structured, linear narrative than other empreintes DIGITALes releases, grounding even its most experimental moments in comforting familiarity. It’s still a lot of fun—especially the conversational T’es le fun téléphone.

… an impressionistic love story with voices, sound effects, samples and rhythms…

Critique

Ned Bouhalassa, Contact!, no 8:2, 1 juin 1995

Réalisée dans une période de quatre ans (1988-92) et dans plusieurs studio, Amore est une seule œuvre présentée en six parties. Avec les voix parlées et chantées de Judith Bergeron, Daniel Leduc et de Turcotte, Amore est conte électroacoustique, «assaisonné de passion, d’humour et… d’amour» (notes du livret). Si l’approche de Turcotte est non sans nous rappeller les efforts d’autres compositeurs francophones comme Pierre Henry et Michel Chion, la compositrice y apporte une touche rafraîchissante en utilisant des techniques d’écritures et des timbres empruntés à la musique pop. Même si ces mêmes techniques nous laissent entrevoir les contraintes des ses instruments primitifs (échantillonneurs avec peu de mémoire vive), les textes sont très amusants et l’auteur contrôle bien sa matière (l’amour). T’es le fun téléphone, avec ses extraits de conversations téléphoniques d’un couple qui se prépare une soirée au cinéma, est sans aucun doute le meilleur moment de Amore.

Critique

Rick MacMillan, SOCAN, Paroles & Musique, no 2:2, 1 février 1995

Inscrit dans un recueil de six CD de musique électroacoustique canadienne, ce disque de 35 minutes se divise en cinq tableaux dépeignant des thèmes sur l’amour. Récipiendaire de deux prix de composition de la CAPAC dans les années 80, la compositrice montréalaise Roxanne Turcotte réalise un écran imaginaire à l’aide de matériaux sonores tels la sonnerie d’un téléphone, les sons de synthèse et la voix humaine pour représenter «la séduction, la passion et.. un souffle de vie.»

Critique

Albert Durand, Revue & Corrigée, no 20, 1 juin 1994

Dans cette série “compact-compact”, on trouve aussi Amore de Roxanne Turcotte: de l’électro branché avec une tendance musique de danse, un univers proche du clip rempli d’anecdotes et d’images du quotidien amoureux. Claire-voie de Wende Bartley: la voix est au centre du travail, qu’elle soit en direct, dans une pièce mixte, ou enregistree. Manipulée, transformée, elle touche souvent à une dimension quasi-sacrée. Alchimie de Mario Rodrigue: cinq pièces d’une même facture.

Manipulée, transformée, elle touche souvent à une dimension quasi-sacrée.

Autres textes

Circuit no 5:2

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.