Mean Camp

En 2004, j’avais déjà produit plusieurs mini-albums sous le nom Camp, et la plupart furent publiés tout de suite après création, ou quelque temps après, sur les étiquettes No Type, Panospria, BricoLodge, On Sunday Mornings et Falsch. Jusqu’alors je me servais d’une combinaison de FruityLoops et d’Audiomulch, ce dernier logiciel servant surtout à triturer davantage les séquences pour leur donner un aspect «glitchy» tel que le voulait la mode de l’époque. Puis j’ai fini par trouver ce dispositif inutilement chichiteux, et je m’en suis remis uniquement à FruityLoops pour le reste de mes compositions jusqu’en 2007, année où j’ai entièrement cessé la musique.

Le disque Mean, inédit jusqu’à aujourd’hui, est fait de dix pièces qui fonctionnent un peu comme des petits systèmes portatifs. Je pense que c’est un album qui fonctionne assez bien tel quel. Au-delà j’aurais du mal à le décrire. Il traduit, disons, un certain état mélancolique.

— David Turgeon, 21 juin 2016

Cet article peut être téléchargé et/ou écouté sur le site notype.com.

Mean

Camp

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.