Situations superposées Darren Copeland

Couverture: Darren Copeland @ Warbler’s Roost (South River, ON, Canada), xi-2014
  • Conseil des arts de l’Ontario • Conseil des arts du Canada

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

• MP3 • OGG • FLAC

Situations superposées

Darren Copeland

Quelques articles recommandés

Notes de programme

Situations superposées

Souvent, dans mes œuvres, je superpose des paysages sonores que j’ai enregistrés dans des situations et des environnements différents. J’aime écouter, dans la superposition de plusieurs enregistrements de terrain, les transformations subtiles des timbres et les sons fusionnés qui se camouflent les uns les autres. Je suis ravi lorsque plusieurs connotations sociales émergent de la fusion ou de la collision des couches sonores. Cela génère une certaine ambiguïté contextuelle susceptible d’évoquer des connotations différentes pour chaque auditeur. Et la superposition d’informations spatiales binaurales produit un contrepoint spatial, même dans les limites de la stéréophonie.

Sur le présent disque, je pousse la notion de composition spatiale un peu plus loin. Au lieu de travailler uniquement avec l’imagerie stéréo existante dans les enregistrements de terrain, j’ai créé plusieurs couches de mouvement et de placement spatiaux à l’aide du système de spatialisation NAISA et du haut-parleur directionnel Holosonics Audio Spotlight. Le premier est un système gestuel en temps réel que j’ai développé avec Benjamin Thigpen; il permet d’interpréter les mouvements spatiaux à l’aide du capteur magnétique Polhemus Patriot 6D et de spit~, un module de spatialisation programmé par Thigpen pour le logiciel Max. On a modifié l’Audio Spotlight pour qu’il s’insère dans un cadre muni de poignées que l’interprète déplace manuellement pour diriger la trajectoire illusoire d’un étroit faisceau sonore. Certains éléments de River Valley Snapshots et … while walking and working ont été interprétés ainsi à l’aide de l’Audio Spotlight et enregistrés avec un système de microphones ambiophoniques conçu par Hector Centeno. Au chapitre de l’enregistrement, nous avons exploré plusieurs sites où enregistrer l’Audio Spotlight pour expérimenter avec la réponse des mouvements spatiaux dans diverses conditions acoustiques. Ainsi, nous avons enregistré dans une grange vide à Machar, dans des environnements extérieurs du canton de Lount, dans le grand salon aux plafonds en voûte de l’auberge Warbler’s Roost Country Inn (canton de Lount) et dans la salle de spectacle Geary Lane de Toronto qui est munie d’un mur de cyclorama. Tous ces lieux se trouvent en Ontario, au Canada. Nous avons combiné les deux techniques de spatialisation pour créer une approche d’ensemble de la spatialisation, chose inusitée pour la présentation d’art sonore électroacoustique.

L’occasion d’adapter cette expérience d’écoute à une lecture en stéréo constitue une autre couche de production entrant dans la réalisation de cet album. Pour le mappage stéréo de la spatialisation multicanaux et des enregistrements ambiophoniques des interprétations au haut-parleur Audio Spotlight, j’ai utilisé, en combinaison, un enregistreur stéréo ATK Ambisonic UHJ et le spatialisateur («panner») de format B Ambisonic Studio Solo2B.

Merci à Hector Centeno qui a enregistré ces interprétations, ainsi qu’à Matthew Miller pour ses interprétations à l’Audio Spotlight et son apport au processus d’enregistrement. Enfin, merci au Conseil des arts du Canada (CAC) et au Conseil des arts de l’Ontario qui ont participé financièrement à la production de cet album.

[traduction française: François Couture, ii-18]

La presse en parle

  • Girolamo Dal Maso, Blow Up, no 246, 1 novembre 2018

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.