Racines Annie Mahtani

… les enregistrements documentaires deviennent des paysages sonores immersifs qui fonctionnent parfaitement comme ambiances même sans le contexte acousmatique. Groove, Allemagne

Un travail d’orfèvre qui donne le tournis. Somptueux. SilenceAndSound, France

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

• MP3 • OGG • FLAC

Racines

Annie Mahtani

Quelques articles recommandés

La presse en parle

  • Frank P Eckert, Groove, 27 juin 2019
    … les enregistrements documentaires deviennent des paysages sonores immersifs qui fonctionnent parfaitement comme ambiances même sans le contexte acousmatique.
  • Roland Torres, SilenceAndSound, 6 mai 2019
    Un travail d’orfèvre qui donne le tournis. Somptueux.

Kritik

Frank P Eckert, Groove, 27 juin 2019

[…] Ähnliches lässt sich aber genauso gut mit einer strengen kompositorisch-konzeptuellen Arbeitsweise erreichen: Die britische Komponistin Annie Mahtani nimmt auf ihrem Debüt Racines (empreintes DIGITALes) das „ernste” Genre der akademisch neutönenden Elektroakustik und übersetzt es in elektronische Klänge, die in ihrer nahbaren Ästhetik mitten im Ambient angekommen sind. Mahtani arbeitet mit Ideen der besonders der Sound Art geläufigen Praxis der Akusmatik, also mit „natürlichen” Klängen, die spezifisch für eine Wiedergabe auf mehrkanaligen Lautsprechersystemen manipuliert werden. Durch die elektrische Verstärkung und digitale Herausarbeitung von Klängen, die in den unbearbeiteten Feldaufnahmen, welche Mahtani als Klangquellen dienen, eventuell gar nicht hörbar wären, werden dokumentarische Aufnahmen zu immersiven Soundscapes, die auch ohne den akusmatischen Kontext perfekt als Ambient funktionieren.

… les enregistrements documentaires deviennent des paysages sonores immersifs qui fonctionnent parfaitement comme ambiances même sans le contexte acousmatique.

Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, 6 mai 2019

Compositrice anglaise, Annie Mahtani aime capturer l’essence des bruits qui nous entourent, rendant audible ce qui est parfois imperceptible.

Racines regroupe 5 pièces composées entre 2008 et 2019, révélant la constance développée par l’artiste au fil des années. Annie Mahtani se révèle être une sculpteuse d’atmosphères enveloppantes, où les field recordings jouent à se superposer tout en gardant une certaine distance et développant un certain minimalisme.

La nature prend des allures diverses, à l’image de notre monde, mais débarrassée de la pollution bruyante qui souvent brouille notre audition. Ici on reste concentré sur chaque élément, sur chaque parcelle sonore qui nous est livrée, donnant une impression de froideur presque clinique, de par leur pureté et leur définition.

On pourrait presque plus parler de sound design à propos du travail d’Annie Mahtani, tant les sons qu’elle élabore sont dessinés et plein de détails, nous renvoyant aux profondeurs des rêves enfouis qui traversent nos nuits. Un travail d’orfèvre qui donne le tournis. Somptueux.

Un travail d’orfèvre qui donne le tournis. Somptueux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.