Artistes Charity Chan

Auteure-compositrice-interprète de grand talent de la relève musicale montréalaise et pianiste de formation, Charity Chan a livré de nombreuses prestations au Canada et aux États-Unis. Ses performances scéniques mettent l’accent sur les sonorités insoupçonnées et revisitées du piano, dites alternatives, en les combinant avec finesse à des techniques conventionnelles de création.

Unique en son genre dans le milieu de l’improvisation libre, cette fusion musicale incarne la composante centrale de ce qui constitue la touche personnelle et si recherchée de Charity. Ses improvisations se fondent sur le caractère immédiat du geste physique et de la communication collaborative.

Sa démarche créative s’articule principalement autour de l’improvisation contemporaine, mais elle maîtrise parfaitement les domaines de la musique classique et du contemporain classique acquis pendant ses années d’études et de travail à l’Université McGill, au Collège Mills et à l’Université de Princeton. Elle joue avant tout avec des musiciens orientés vers le jazz, le pop-rock et l’électro-acoustique. Ses performances au piano et à l’accordéon l’ont aussi amené à collaborer avec des prestigieux musiciens à l’échelle internationale, parmi lesquels figurent: Fred Frith, Jean Derome, Lori Freedman, Joëlle Léandre, Lukas Ligeti, DiDi Kern, Ragga Gisla, Bill Nace, Frank Gratkowski, Pauline Oliveros, Nicolas Caloia, Roscoe Mitchell, Damon Smith et Weasel Walter.

C’est sous les étiquettes Innova Records, Mills College Records, Tzadik, Bug Incision, et Ambiances Magnétiques que sa musique a été endisquée au cours des dernières années.

Plus récemment, l’œuvre de Charity a fait l’objet d’une exposition au festival de musique classique Les Flâneries Musicales de Reims dans le cadre d’une série d’œuvres vidéo réalisée par Sylvia Safdie. Charity dirige également le Caribou Sonore, un organisme basé à Montréal qui produit des ateliers et des concerts de musique expérimentale. Ses concerts passés et à venir incluent des artistes tels que Joëlle Léandre, Han Bennink, Wilbert De Joode, Ig Henneman, the Instant Composers Pool et Elliot Sharp.

Née à Kitchener en Ontario, Charity Chan a choisi Montréal il y a plusieurs années et a décidé de s’y réinstaller en 2010 après un séjour prolongé aux États-Unis.

[traduction française: Marie-Pier Lachance, Daoud Najm, ii-13]

Charity Chan

Kitchener (Ontario, Canada), 1982

Résidence: Toronto (Ontario, Canada)

  • Compositrice
  • Interprète (piano, piano préparé, voix)
Charity Chan [2007]
Charity Chan [2007]
  • Ensemble SuperMusique (de gauche à droite à l’avant: Cléo Palacio-Quintin; Guido Del Fabbro; Jean Derome; Isabelle Bozzini; Alexandre St-Onge; à l’arrière: Charity Chan; ; ;  ; Nicolas Caloia; Philippe Lauzier) [Photo: Élisabeth Alice Coutu, Montréal (Québec), 2 mars 2013]
  • Charity Chan @ Douglass Street Music Collective [Photo: Peter Gannushkin, 29 janvier 2013]
  • Charity Chan @ Spectrum NYC [Photo: Peter Gannushkin, New York (New York, ÉU), 26 janvier 2013]
  • Charity Chan @ Spectrum NYC [Photo: Peter Gannushkin, New York (New York, ÉU), 26 janvier 2013]
  • Ensemble SuperMusique (de gauche à droite à l’avant: Émilie Girard-Charest; Pierre-Yves Martel; Clemens Merkel; Charity Chan; à l’arrière: Marie-Chantal Leclair; ; Jean Derome; Alexandre St-Onge; Jean René; Jean-Marc Bouchard; Philippe Lauzier; direction: Joane Hétu) [Photo: Élisabeth Alice Coutu, Montréal (Québec), 10 novembre 2012]
  • Charity Chan [Photo: Michel Pinault, Montréal (Québec), 8 octobre 2011]

La presse en parle

La maturité de L’OFF Festival de jazz

Serge Truffaut, Le Devoir, 24 mai 2008

Enfin! Bravo! Merci aux organisateurs de L’OFF Festival de Jazz de Montréal d’avoir accompli un retournement temporel. La neuvième édition de cet événement ne se tiendra pas simultanément à l’autre, le «gros», si l’on peut se permettre. Après s’être rendu compte que l’offre musicale se confondait avec hyperinflation au début de l’été, les responsables de l’Off ont décidé de devancer les dates. Bref, il se déroulera du 13 au 21 juin.

La deuxième modification apportée est géographique. Adieu le Patro Vys, bonjour le Dièse Onze, qui a ceci de bien qu’il est un club de jazz à l’année. Jazz et resto situé au 4115 A du boulevard Saint-Denis, pour être précis. Les autres points de chute sont les mêmes que ceux de l’édition antérieure: le Lion d’or et le Pub Saint-Ciboire. Auxquels s’ajoutent cette année…

… La Sala Rossa. Et là, si l’on peut dire, c’est l’autre bonne nouvelle de cette année. Voici de quoi il s’agit: les organisateurs de l’Off se sont associés à ceux du festival Suoni per il popolo, qui se tiendra du 1er au 30 juin. Cette alliance, selon les confidences de Jean-Jules Pilote, cheville ouvrière de l’Off, devrait s’étoffer au cours des prochaines années.

C’est à espérer. Car au cours des prochaines semaines, ce duo d’organisateurs va proposer deux spectacles à La Sala Rossa: le Sun Ra Arkestra, dont on a parlé la semaine dernière, le 14 juin, et le Barnyard Drama, le quartet Lauzier, Myhr, Martel, Tétreault ainsi que Gordon Allen le 15 juin. Prix du billet de Sun Ra: 25$, alors que celui du lendemain se détaille entre 14 et 16$.

Puisqu’on décline les histoires d’espèces sonnantes, il faut insister sur un fait économique fondamental. C’est sérieux, très sérieux même. Le rapport qualité/prix inhérent aux shows de l’Off est REMARQUABLE! Le coût d’entrée des spectacles à l’affiche du Dièse Onze est de 8$. Ceux du Pub Saint-Ciboire sont gratuits. Ceux du Lion d’or: 20$ en prévente ou 25$ à la porte pour deux shows ou 15$ pour celui débutant à 21h30. Pour les détails, on peut se renseigner au lofffestivaldejazz.com

Bon. Après lecture du programme, six des shows au Lion d’or sont à retenir: la Fanfare Pourpour, qui aura l’accordéoniste et chanteur suédois Lars Hollmer pour invité. Cette fanfare à la veine humoristique indéniable est toujours dirigée par l’immense Jean Derome. Quoi d’autre? Il suffit d’écouter leur album paru sur étiquette Ambiances Magnétiques pour s’apercevoir que les membres de cette grande formation excellent dans l’alchimie des folklores du monde.

Le 18 juin, le saxophoniste et clarinettiste Chet Doxas va proposer un spectacle propre à aiguiser toutes les curiosités: Le Mur de Jean-Paul Sartre. Doxas a composé une série de thèmes inspirés, donc, de ce chef-d’œuvre littéraire qu’il interprétera en compagnie de Stéphane Allard et Zoé Dumais aux violons, de Jean René à l’alto, de Sheila Hannigan au violoncelle, de Zack Lober à la contrebasse, de son frère Jim à la batterie, tous sous la direction de Jon Sapoway.

Le même soir, mais après Doxas, les musiciens phares des labels DAME et Ambiances Magnétiques vont occuper la scène pour improviser à tout va. Autour de Derome, on retrouvera Joanne Hétu au saxo, Charity Chan au piano, Diane Labrosse à l’échantillonnage, Lori Freedman à la clarinette basse, Guido Del Fabbro au violon, Rainer Wiens à la guitare et l’incontournable Pierre Tanguay à la batterie.

Le 20 juin, le très courageux, le musicien essentiel, le contrebassiste battant Normand Guilbeault va décliner ses compositions retraçant la vie de Louis Riel. Il sera flanqué de quatorze musiciens, narrateurs et projectionnistes. C’est au Lion d’or le 20 juin à 20h. La veille, au même endroit, on aura droit à l’accouplement jazz et poésie avec José Acquelin, Renée Gagnon, Hélène Monette, Carole David et Jean-Marc Desgent.

Enfin, le 21 juin, l’affiche est alléchante parce que… parce que… le saxophoniste Janis Steprans a réuni trois autres saxos autour de lui pour clôturer cette 9e édition. André Leroux sera au soprano, David Bellemare au ténor, Jean Fréchette au baryton et Steprans, bien entendu, à l’alto. Simon Lévesque à la contrebasse et Dave Laing à la batterie vont rythmer le tout.

Les billets sont en vente à L’Oblique, à L’Échange, à L’Articulée ainsi qu’à la Casa Del Popolo et à Cheap Thrills pour les shows du 14 et du 15 juin.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.