Artistes Denis Dion

Denis Dion

Québec (Québec), 1957

Résidence: Trois-Rivières (Québec)

  • Compositeur
  • Interprète (guitare)

Sur le web

Denis Dion au Festivoix de Trois-Rivières [Photo: Francesca Sinotte, Trois-Rivières (Québec), 2013]
Denis Dion au Festivoix de Trois-Rivières [Photo: Francesca Sinotte, Trois-Rivières (Québec), 2013]
  • Denis Dion au Festivoix de Trois-Rivières [Photo: Francesca Sinotte, Trois-Rivières (Québec), 2013]

Articles écrits

  • Denis Dion, Contact!, no 8:2, 1 mars 1995
    … un compositeur en pleine possession de ses moyens.

Critique

Denis Dion, Contact!, no 8:2, 1 mars 1995

La maison empreintes DIGITALes nous propose un tout nouveau produit signé Serge Arcuri. Sous le titre Les méandres du rêve le compositeur montréalais nous présente une sélection intéressante regroupant sept titres extrait de son catalogue déjà fort imposant. Le titre de l’album est pour le moins représentatif des sélections présentes. Nous retrouvons un alliage savoureux d’œuvres écrites pour bande ainsi que de l’exploration de l’univers électroacoustique de type mixte. Prélude aux méandres (1985), La porte des sables (1989) pour hautbois (également Cor anglais) percussion MIDI et bande, Murmure (1989), Errances (1992) pour hautbois d’amour, harpe et bande, Lueurs (1987) pour cor percussion et bande, Résurgence (1982) et Chronaxie (1984) pour percussions multiple et bande.

Il y a chez Arcuri un sens inné de la poésie sonore. Le parcours musical est souvent amorcé de manière délicate et subtile proposant à l’auditeur une écoute riche en découvertes. Nous avons ici (en ce disque) un échantillon important du travail d’un compositeur en pleine possession de ses moyens. L’aventure musicale or, son parcours, n’est jamais abandonné au passage au bénéfice d’une démonstration banale d’une technologie utilisée.

En d’autres termes… de la musique avant toute chose!!!

Je ne saurais passé sous silence la complicité des musiciens présents… Lawrence Cherney aux parties de hautbois, hautbois d’amour et de Cor anglais, Trevor Tureski aux percussions et percussion MIDI, Erica Goodman à la harpe ainsi que l’excellent Francis Ouellet à la partie de cor. Nous écoutons ici quatre grands musiciens desquels nous découvrons une forte complicité dans ces alliages d’instruments et de bande. Il y a dans ce type d’écriture une recherche de l’intégration de l’instrument et de l’univers sonore de l’électroacoustique… fort bien comprise par l’ensemble des musiciens. À l’audition il n’y a pas lueur de conflit, lutte ou combat d’un univers vers l’autre mais un respect de la nature instrumentale souhaitant faire ressortir ses qualités propres. Le jumelage est fort bien réussi et il en découle de la sonorité globale un plaisir d’écoute.

Ce disque s’inscrit dans la politique de production de la maison empreintes DIGITALes ou chaque produit est avant tout affaire de qualité non de quantité. Bravo à toute l’équipe!

… un compositeur en pleine possession de ses moyens.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.