Gilles Gobeil Aussi dans la presse

La presse en parle

  • Gilles Gobeil a remporté le Prix SOCAN dans la catégorie œuvre électroacoustiques
    SOCAN, Le Milieu, 1 septembre 1993

Gilles Gobeil a remporté le Prix SOCAN dans la catégorie œuvre électroacoustiques

SOCAN, Le Milieu, 1 septembre 1993

Le compositeur montréalais Gilles Gobeil a décroché le Prix de la SOCAN dans la catégorie œuvres électroacoustiques grâce à une pièce réalisée sur bande d’une durée de 15 minutes intitulée La ville machine. Âgé de 38 ans, Gobeil a été choisi à l’unanimité par les trois distingués membres du jury, à savoir alcides lanza, professeur à l’Université McGill, Pril Smiley, directeur adioint du Electronic Music Center de l’Université Columbia, à New York, et Paul Lansky, professeur à l’Université Princeton, au New Jersey, et pionnier reconnu dans le domaine de la composition assistée par ordinateur. Le jury a délibéré durant deux jours et écouté près d’une centaine d’œuvres soumises dans le cadre de ce concours.

L’œuvre primée s’échafaude sur un texte dramatique de Lyette Limoges et met en vedette un narrateur et une narratrice.

«Cette œuvre est intéressante à divers titres, commente Lansky. Au plan de la sonorité, nous avons affaire à une pièce très polie et excitante. Toutes sortes d’éléments des plus variés méritent d’être écoutés. Le compositeur traite le matériel sonore de manière renversante. Il a assurément l’oreille très fine. Les événements s’imbriquent entre eux de façon merveilleuse.»

«Ce qui nous a attirés dans cette œuvre, ajoute Smiley, c’est son concept, qui était un peu plus audacieux [que les autres].»

«Nous avons aussi cru que cette œuvre pourrait séduire un plus large auditoire de par la grande variété de son contenu. On pourrait la considérer comme une version moderne de War of the Worlds, lancé à l’assaut des années 90», de renchérir Lansky. Gobeil a étudié à l’Université de Montréal sous la tutelle de feu Serge Garant, de Marcelle Deschênes et de Francis Dhomont, et il accumule les prix non seulement au Canada mais aussi à l’étranger. Il a déjà été lauréat du Festivai de Bourges en France (en 1988 et 1989), du Concours Luigi Russolo en Italie (en 1987,1988 et 1989), du Concours Newcomp/USA (en 1987), du Prix Robert Fleming (en 1985) et du Concours des jeunes compositeurs de la SOCAN (en 1984). Il est membre de la Communauté électroacoustique canadienne et compositeur agréé au Centre de musique canadienne.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.