La boutique électroacoustique

Billet

Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, samedi 5 août 2017
samedi 5 août 2017 Presse

Comment créer une pièce d’opéra aujourd’hui pour la faire résonner frontalement avec le XXIe siècle? C’est à cette question que tente de répondre la compositrice Annette Vande Gorne, appuyée par les textes du poète Werner Lambersy.

Faisant référence à la fête du sang qui se déroule chaque année dans certains villages péruviens, Yawar Fiesta est une œuvre étrange et envoutante qui travaille avant tout sur la spatialisation du son comme élément moteur, où chaque personnage trouve sa place à travers l’acoustique offerte par les possibilités des nouvelles technologies.

Annette Vande Gorne donne naissance à une œuvre forte et perturbante, empreinte de culture et d’histoire, qui n’est pas sans évoquer certaines formes baroques tout en les détournant de leurs origines pour les plonger du coté d’une électroacousmatique voltigeuse, où éléments musicaux et voix enregistrées se complètent en un tout résolument contemporain, employant les technologies actuelles pour en repousser leurs limites dans un contexte de performance.

Il est intéressant d’entendre comment chaque élément s’imbrique, Yawar Fiesta fonctionnant comme un tout, où vocaux et instrumentaux se multiplient et fusionnent pour former une matière abstraite à la force dérangeante et au pouvoir hypnotique, nous happant dans une zone cosmique habitée par des hommes et des dieux à la cohabitation suspendue à un fil. Étonnant.

Étonnant.