Œuvres Sol y sombra… L’espace des spectres Francis Dhomont, Arturo Parra

Sol y sombra… L’espace des spectres

(Soleil et ombre… L’espace des spectres) Cette pièce aurait pu s’intituler «Le voleur d’âme» — la bande fait largement appel aux sons que j’ai produits pour Francis Dhomont lors d’une séance d’improvisation. Au moment de composer la partie de la guitare, je me retrouvais donc face à moi-même — mais un moi-même «autre», enraciné dans le discours propre du compositeur électroacousticien.

Dans l’arène de la corrida, les gradins se répartissent en deux mondes: «sol y sombra» — côté soleil, côté ombre. Dans Sol y sombra… L’espace des spectres, la guitare et la bande s’affrontent comme le matador et le taureau, deux visages d’un même combat. Au-dessus de l’arène et dans les gradins planent aussi l’ombre de l’Espagne séculaire et celle de Manuel de Falla, se faufilant du clair à l’obscur au gré de la danse-duel de la bande et de l’instrument.

Juste retour des choses, la guitare emprunte à la bande pour conjurer le sort et reprendre son âme, enrichie par cette incursion dans l’imaginaire de l’Autre.

Catherine Ego, Arturo Parra


La partie électroacoustique de Sol y sombra… L’espace des spectres découle de la pièce acousmatique En cuerdas (1998) de Francis Dhomont.


Création

  • 15 mai 1998, Arturo Parra, guitare • FIMAV 1998: Parr(A)cousmatique, Cégep de Victoriaville, Victoriaville (Québec)

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.