Œuvres Revenge of the Repressed. Resonance #2 Paul Dolden

Revenge of the Repressed. Resonance #2

  • Paul Dolden
  • Année de composition: 1993
  • Durée: 7:12
  • Instrumentation: saxophone soprano (ou saxophone alto ou saxophone ténor) et support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • Commande: François Houle, avec l’aide du CAC
  • ISWC: T0705075337

Alors que nous approchons de la fin du deuxième millénaire, nous avons de plus en plus à faire face aux retombées et à la colère que nous a léguées notre histoire. Chacun s’identifie à une subculture, et chaque subculture se réclame d’une certaine souffrance collective et revendique une façon de s’auto-justifier. La société tourne sur elle-même, constamment à la recherche de ce qui a été réprimé ou nié; comme une meute de chiens sauvages, nous cherchons une façon de nous venger d’avoir été victimes. Mais, étant donné que nos vies sont devenues essentiellement un prolongement du paysage médiatique, et vu que le vrai pouvoir se situe ailleurs, nous devenons prisonniers d’un jeu Nintendo grandeur nature, un jeu qui n’a pas de fin et dans lequel nous recherchons constamment justice et vengeance.

En conséquence, la musique populaire n’offre plus qu’un rythme de fond monotone qui sert le même objectif que les fanfares militaires qui saluaient les soldats partant pour la guerre. Une partie du cycle Resonance est consacrée à la visite de ces dépotoirs musicaux, dans le but d’en utiliser l’énergie et de leur conférer un langage musical dont ils sont dépourvus. De plus, étant donné que In a Bed Where the Moon Was Sweating. Resonance #1 (Dans un lit où la lune transpirait. Résonance #1) traite d’intimité ou de sexualité et que Revenge of the Repressed. Resonance #2 (Revanche du réprimé. Resonance #2) aborde la violence, cette musique pourrait bien avoir une chance d’être consommée par la conscience médiatique dont elle essaye tellement de se distancer.


Revenge of the Repressed. Resonance #2 a été réalisée et enregistrée au studio du compositeur. Il s’agit d’une commande de François Houle avec l’appui du Conseil des arts du Canada (CAC). La création de la pièce a eu lieu le 7 novembre 1993 lors d’un concert de la Vancouver New Music Society; l’interprète était François Houle. Il existe une version de cette œuvre pour saxophone alto et bande, et une autre pour saxophone ténor et bande.


Création

  • 7 novembre 1993, François Houle, saxophone soprano • Concert, Vancouver (Colombie-Britannique, Canada)

Albums