Œuvres Le soleil et l’acier Alain Thibault

Le soleil et l’acier

  • Alain Thibault
  • Année de composition: 1988, 90
  • Durée: 8:01
  • Instrumentation: soprano et support stéréo
  • Commande: CEE avec l’aide du Conseil des arts de l’Ontario

Le titre de cette pièce provient d’un livre de l’écrivain japonais Yukio Mishima. Le soleil et l’acier fait référence aux types et traitements des matériaux sonores utilisés mais surtout à la force des contrastes qu’il peut évoquer dans notre esprit (exemple: organique/synthétique, énergie/inertie…). La pièce n’a rien à voir avec le contenu du livre de Mishima et n’a été conçue à partir d’aucun texte; le choix des phonèmes est laissé libre à l’interprète. En fait cette œuvre s’inspire du premier hexagramme du Yi King, «K’ien/Le créateur» qui se compose de six traits pleins correspondant à la puissance originelle yang qui est lumineuse, forte, spirituelle et active; son image est le ciel. L’hexagramme inclut également la puissance du temps et la puissance de la persévérance dans le temps, la durée (voir Yi King, le livre des transformations de Richard Wilhelm).

[iii-90]


Le soleil et l’acier a été réalisée au studio du compositeur à Montréal et a été créée par Pauline Vaillancourt le 22 février 1988 au Du Maurier Theatre à Toronto. Cette pièce est une commande du Canadian Electronic Ensemble (CEE) et a été réalisée avec l’aide du Conseil des arts de l’Ontario.


Création

  • 22 février 1988, Pauline Vaillancourt, soprano • Concert, Du Maurier Theatre — Harbourfront Centre, Toronto (Ontario, Canada)

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.