electrocd

Vingt-quatre préludes à la vie

Michel Chion / Christiane Sacco Zagaroli

Vingt-quatre préludes à la vie

«Il cria d’une voix forte: Lazare, sors! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un suaire.»

— Jean, 11, 43-44

Les 24 préludes à la vie ont été conçus pour prendre place, à côté des Dix études de musique concrète, 1988, et aussi des Variations, 1990, et de la Sonate, 1990, dans une série d’œuvres de caractère technique, formel et démonstratif, visant à illustrer les ressources de la musique concrète, et notamment à explorer les possibilités de concision propres à ce moyen d’expression, pour lutter contre sa tendance nette — et la mienne —, parfois, à ‘s’étaler’. Plus colorés et diversifiés que les Dix études de musique concrète, lesquelles visent à l’épure graphique, les 24 préludes à la vie en reprennent l’inspiration abstraite et picturale, tout en s’inspirant, quant à leur forme, du recueil homonyme de Frédéric Chopin: formule d’un ensemble continu de pièces courtes aux dimensions très variables, allant de l’esquisse en quelques notes à des envolées plus développées.

Tout en suivant ce cahier des charges, l’œuvre s’est révélée, en cours de réalisation, être pour moi une sorte d’écho au Requiem et à quelques pièces antérieures, et assumer un sens particulier que je pourrais résumer par ces quatre mots: «Malgré tout la Joie». Un sens religieux — pourvu que l’on comprenne ce mot en dehors des religions instituées.

L’épisode évangélique de la résurrection de Lazare, déjà évoqué dans le Requiem, a inspiré certaines pièces, notamment la première et la dernière, et le cinquième prélude, Éveil, fait référence au frémissement dont Jean dit que Jésus l’éprouva devant la tombe de son ami.

«C’est de vie qu’il s’agit. Du vivant, en chair et en esprit.»

Christiane Sacco Zagaroli


24 préludes à la vie est une commande de l’État (Direction de la musique, France) et de l’Ina-GRM (Paris), réalisée dans ses studios. Le texte du vingt-quatrième prélude est de Christiane Sacco Zagaroli et est dit par Cécile Sacco. L’œuvre a été créée dans une première version de vingt mouvements le 10 avril 1989, dans le cadre d’un concert du Cycle acousmatique (produit par le GRM à Paris), et dans sa version complète, le 31 mai 1990, dans le cadre d’une Semaine organisée à la Villa Gillet par le Groupe de musiques vivantes de Lyon (GMVL). 24 préludes à la vie est en 2 cahiers. Premier cahier: Linceul; Libera me; Aux morts; La Piazza; Éveil; Dans la nurserie; Chant simple; La source; Oubli; Matines; Danse de l’Ombre; Qu’est-ce que? Deuxième cahier: Ronde de nuit; En songe; Sursauts; Les pleurs; Des hauts et des bas; Terre et ciel; À Pierre Schaeffer; Tumulte; Le couple; Rêve de valse; Annonce; Nous sommes vivants.

Création

  • 10 avril 1989, Cycle acousmatique 1989: Concert, Grand Auditorium — Maison de Radio France, Paris (France)

Composition

Mouvements

Albums