electrocd

Destroy: Information Only

Dan Lander

Destroy: Information Only

  • Dan Lander
  • Année de composition: 1991
  • Durée: 33:33
  • Instrumentation: support stéréo
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T0705325503

Le titre Destroy: Information Only (À détruire: pour information seulement) vient d’un tampon que le Workers’ Compensation Board (bureau d’indemnisation des travailleurs) appose sur les copies de microfilms se rapportant à la demande d’un particulier. Alors que je vivais à Vancouver en 1976, j’ai eu un problème au dos qu’on croyait être la conséquence de plusieurs années de travail comme manœuvre. Ces enregistrements ont été réalisés alors que je visitais des amis qui me connaissaient à l’époque où j’ai dû subir une opération chirurgicale. Tout comme pour le myélogramme sans résultat — un myélogramme est un examen au cours duquel on prélève du liquide spinal qu’on remplace par une teinture afin de rendre certains détails visibles aux rayons X — l’investigation n’a pas révélé ce qu’on aurait attendu ou même désiré. Les souvenirs évoqués sont ceux de chaque individu et peuvent coïncider ou non avec la mémoire que j’ai moi-même des événements en question.

Synopsis

•• L’œuvre s’ouvre par Employment (Emploi), dont le bourdon symbolise la routine du travail, un chant d’espoir — We Shall Overcome («Nous vaincrons») — et le son d’objets fracassés représentant la violence industrielle et, dans ce cas, une blessure. Comme prélude au reste de la pièce, Employment fournit un décor quasi musical propre à la digestion de ce qui suit.
•• Marvin, dans l’intimité de son appartement, fait du café avant de se remémorer les moments qui ont suivi l’accident. Son premier souvenir semble lié à la sensation de douleur. Toutefois, il s’écarte rapidement du sujet pour se lancer dans un jeu vidéo, une façon peut-être d’oublier autant le passé que le présent.
•• Yvonne, la mère, évoque des souvenirs associés à son intuition maternelle et aussi à sa propre opération au dos. Elle raconte comment elle a senti des frissons dans le dos au moment précis où le chirurgien a inséré son couteau dans le dos de son fils.
•• Dans Loon (Huart), la flatulence devient une métaphore pour la perte de contrôle des fonctions biologiques en général. À chaque émission de gaz, une nouvelle relation s’établit avec celle-ci à travers la conversation entre campeurs.
•• Dave ne se souvient pas de grand-chose. Il parle de l’importance du rock and roll, se plaint du prix des billets pour les concerts de Yes et décrit le décor d’un film de Hollywood, le tout en préparant du maïs soufflé.
•• Dans la section suivante, une porte qui grince, munie de clochettes, déclenche l’articulation spasmodique du mot Spasm (Spasme) établissant ainsi un rapport entre le mécanique et l’émotif.
•• La mémoire est activée consciemment par Darlene, la soeur, lorsqu’elle et son frère traversent en voiture un quartier où ils ont grandi et dont ils évoquent les souvenirs. Toutefois, pour ce qui est des événements en question, elle admet volontiers avoir des trous de mémoire, et que «ses souvenirs sont vagues».
•• L’élevage et l’abattage de poulets est un sujet que Ann aborde avant d’élaborer sur un accident de voiture au cours duquel elle a elle-même ressenti une douleur importante, ce qui l’amène à conclure: «J’aimerais pouvoir oublier».
•• Enfin il y a Dan qui, lors d’un trajet en autobus, raconte une histoire d’aigles qui mangent le placenta des vaches jusqu’à ne plus être fonctionnels et nécessiter les soins d’un vétérinaire. Il termine par une série d’affirmations au sujet d’un visage et de son propre refus de reconnaître le passage du temps ainsi que sa vieillesse immanente.


Destroy: Information Only a pu être réalisée grâce à une subvention du Service des arts médiatiques du Conseil des arts du Canada (CAC). Des extraits de l’œuvre ont été créés en 1991 au cours du festival Radio Contortions, à Montréal. Cette pièce a été réalisée au studio privée du compositeur, et construite à l’aide d’une lame de rasoir et d’une bande magnétique analogique 1/4”. Merci à Darlene Blair, Janice Carbert, Dan Dornan, Eva Ennist, Ann Kitto, Yvonne Louden, Marvin Maylor, Danita Noyes, Dave Paisley, Lindsay Rodgers et au Workers’ Compensation Board de la Colombie-Britannique.

Création

  • Juillet 1991, Radio Contortions: Concert, Montréal (Québec)

Composition

Mouvements

Albums