Œuvres Signé Dionysos Francis Dhomont

Signé Dionysos

  • Francis Dhomont
  • Année de composition: 1986, 91
  • Durée: 28:22
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: Jean-Étienne Marie, CIRM
À André Gribenski et Paule Gribenski, la voix de ces batraciens et les chants de ces musiciennes

opéracousmatique entre nature et artifice

Signé Dionysos est une pièce à part. Il existe à Saint-Rémy-de-Provence (France) un petit lac, site poétique et intime enfoncé dans les Alpilles. Par les nuits de pleine lune, après la chaleur du jour, le plaisir contemplatif et sensuel y est exceptionnel. En mai-juin, la nature s’exprimant, les grenouilles s’y déchaînent.

Jean-Étienne Marie, alors directeur du Centre international de recherche musicale (CIRM, Nice, France), à qui j’avais décrit ces chants d’amour barbares, me commande en 1984 un opéra lacustre — et parodique, on s’en doute — dans lequel tous les rôles, de la diva aux choristes, seraient confiés à… des grenouilles.

Ainsi est né Signé Dionysos, titre qui fait référence au personnage d’Aristophane qui dans Les grenouilles, entend le chant de ces «filles des sources marécageuses». Et d’ailleurs, l’exaltation et l’ivresse de ces cantatrices nocturnes ne sont elles pas dionysiaques?

Comme tout opéra qui se respecte, l’œuvre comporte des actes, des scènes, des tableaux. Elle obéit à une intrigue dont voici le livret: «Un petit lac provençal. Après une chaude journée, les promeneurs quittent la place, la restituant à ses hôtes naturels. Arrivée des grenouilles qui prennent possession de la scène et vont y ‘donner l’opéra’. Chants inouïs, irréels, dilatées. Naturellement, après l’amour, le drame se terminera par la mort…»

Ce n’est là qu’un divertissement. Mais quel plaisir de jouer avec ce donné sonore générateur d’innombrables morphologies et aussi, une nouvelle fois, avec l’ambiguïté musique-de-la-nature/artifices-du-studio. Vérité ou mensonge? Son capté, traité ou fabriqué? Tous ces leurres brouillent l’écoute et, comme le vin, altèrent les sens.

Ce qui nous ramène à Bacchus!

[ix-91]


Signé Dionysos été réalisée au studio du compositeur et créée le 1er février 1986 au festival des Musiques actuelles Nice/Côte d’Azur (MANCA, France). La version définitive, reproduite ici, à été réalisée au studio du compositeur en mai 1991. La plupart des enregistrements ont été effectués la nuit en mai et juin de 1984 et de 1985. Certains traitements ont été réalisés au Studio 123 et sur le système de synthèse sonore numérique en temps réel SYTER de l’Ina-GRM (Paris) grâce à l’aide indispensable et éclairée de Bénédict Mailliard et de Yann Geslin; remerciements à Marc Jaquin pour l’autorisation de mêler quelques-unes de ses prises de son à celles du compositeur pour cette pièce. Signé Dionysos est une commande de Jean-Étienne Marie pour le CIRM (Nice, France).


Création

  • 1 février 1986, Festival MANCA 1986: Concert Francis Dhomont, Galerie des Ponchettes, Nice (Alpes-Maritimes, France)
  • 17 février 1988, Création de la nouvelle version (1988): Eurakousma, Faculté de musique — Université de Montréal – Local B-484, Montréal (Québec)

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.