Œuvres Le ginkgo Werner Lambersy, Annette Vande Gorne

Le ginkgo

  • Werner Lambersy, Annette Vande Gorne
  • Année de composition: 1994
  • Durée: 14:53
  • Instrumentation: support stéréo
  • Commande: L’Année nouvelle (Louvain-la-Neuve, Belgique), Vincent Engel
À ma mère, in memoriam

Un homme marche à la rencontre de lui-même…: du vide sécuritaire et univoque de l’éternité sans avenir au foisonnement de la vie passionnée, éphémère, à l’avenir incertain, sinon que «sa colonne tourbillonnante m’emporte irrésistiblement vers un amour…».

Le Poète nous entraîne dans un voyage intérieur, celui d’une vie, dans lequel chacun d’entre nous peut se situer, se reconnaître, s’identifier au narrateur. Le récit, linéaire et structuré, semble être une forme idéale pour cette progression de l’être. J’ai donc extrait de la nouvelle originale les phrases clés de chaque étape du voyage, et pris, pour en conserver le caractère linéaire, le parti de la lecture simple, monocorde au début et allant en s’animant.

La forme musicale est dérivée des mots et de la structure du texte selon trois axes: L’axe du temps qui, longtemps inexistant, figé, extérieur à l’Homme, se donne un ‘hic et nunc’, puis un passé et un avenir, et s’accélère, se raccourcit… jusqu’au moment où la boucle du temps le renvoie à l’éternité. L’axe de l’espace, qui du confinement du «cercle magique» s’ouvre à l’espace du désert où sont les «distances qui jamais ne diminuent». Pour se situer enfin en un lieu précis «où naître et mourir». L’axe du mouvement surtout, qui, immobile au début du récit, agité du léger tremblement des feuilles du ginkgo (ce très vieux témoin des origines de notre planète), s’anime en des «parcours inexorables» et prévisibles en lignes, cercles et spirales, avance dans un monde de plus en plus changeant jusqu’au terme: une colonne tourbillonnante qui l’emporte irrésistiblement vers un Amour…


Le ginkgo a été réalisée à partir de matériau sonore pour la plupart d’origine vocale traité sur SYTER au Groupe de musique expérimentale de Marseille (GMEM, France). La pièce a été réalisée en mars et avril 1994 au studio Métamorphoses d’Orphée (Ohain, Belgique) et a été créée le 26 avril 1994 à Louvain-la-Neuve (Belgique) dans le cadre de L’Année nouvelle. Récitant: Vincent Smetana. Le ginkgo est une commande de L’Année nouvelle (Université catholique de Louvain-la-Neuve) et de Vincent Engel. Merci à Christian Calon et Raphaël de Vivo du GMEM pour leur généreux accueil à Marseille et à Vincent Engel dont le dynamisme a permis l’existence de cette pièce et de ce disque. La nouvelle Le ginkgo est parue dans le recueil L’Année nouvelle paru aux éditions Canevas (Dole, France), Les éperonniers (Bruxelles, Belgique), L’instant même (Québec) et Phi (Echternach, Luxembourg) en 1993.


Création

  • 26 avril 1994, Concert, Louvain-la-Neuve (Belgique)

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.