Œuvres Faith-Annihia Darren Copeland

Faith-Annihia

  • Darren Copeland
  • Année de composition: 1991
  • Durée: 8:55
  • Instrumentation: support

Au départ, j’avais l’intention de créer un équivalent sonore à la notion de ‘papillotement’ (en anglais: ‘flicker’) que l’on trouve dans le cinéma expérimental, c’est-à-dire la succession extrêmement rapide d’images sonores dans le cadre stéréophonique, des enchaînements aussi rapides qu’un clin d’œil. J’espérais que ces images sonores puissent représenter des instantanés de la vie qui pourraient se rejoindre dans un paysage virtuel constitué de diverses juxtapositions et superpositions.

Au fur et à mesure que le travail prenait forme et que les questions musicales relatives à l’organisation de la matière surgissaient, je me suis concentré sur d’autres stratégies et d’autres intentions. Par nécessité, je me suis tourné vers des méthodes aléatoires simples (roulements des dés, etc.) pour simplifier la mise en ordre de 75 environnements sonores distincts en un nombre incalculable d’événements sonores requis. Afin de donner une idée de la densité, disons qu’à certains moments 12 pistes sont compressées fortement, les événements durant moins d’une seconde en moyenne, ce qui représente beaucoup, surtout lorsque nous avons affaire à des sources sonores environnementales plutôt qu’à des instruments de musique. Dans un extrait de seulement 16 secondes, on peut compter quelque 200 événements sonores qui saturent le spectre stéréo de sons industriels et environnementaux.

Quand j’ai pu faire l’écoute des premières séquences stéréo terminées (d’une durée moyenne de 16 secondes), j’ai été frappé par la façon dont les images sonores s’étaient rassemblées et fondues en un seul tout indifférencié. La similarité d’une image à l’autre était très étonnante, considérant mon idée originale, l’effet de papillotement d’un feu roulant d’images. Au contraire, les images semblaient se regrouper pour former une identité collective qui souhaitait se démarquer des expériences et des comportements individuels. C’est ainsi que la pièce a acquis une tendance et un caractère opposés à mon intention de départ.

La collision et la fusion de ces images autrefois disparates a donné la base d’un paysage sonore capable d’évoquer une représentation très sombre, voire apocalyptique du paysage sonore urbain. Au lieu d’une séquence rapide de papillotements, la pièce est devenue l’invasion lente de la fange industrielle, entrecoupée d’épisodes prolongés de silence et d’immobilité.

[traduction française: François Couture, i-05]


Faith-Annihia a été réalisée en 1991 au studio de la School of Contemporary Arts de l’Université Simon Fraser (Burnaby, Canada) et a été créée le 29 novembre 1991, dans le cadre du Sonic Boom Festival of BC Composers produit par Vancuver Pro Musica à Vancouver (Canada).


Création

  • 29 novembre 1991, Sonic Boom Festival of BC Composers, Vancouver (Colombie-Britannique, Canada)

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.