Œuvres Alibi des voltigeurs Étienne Lalonde, Roxanne Turcotte

Alibi des voltigeurs

«Resté pris dans le temps où l’espoir est l’ultime passage de la perte.»

Étienne Lalonde

Cette poésie électronique se déroule en quatre temps: Le cadran déchu; L’obsession; La va-et-vient; L’horloge ambulante.

Mon rapport avec le temps est malaisé… Temps présent, passé et futur.

«La temporalité est la notion de la perception ou de l’état du temps. Cette notion varie en fonction des domaines.» «La temporalité est le temps vécu par la conscience…»

[Adaptées de Wikipédia et d’Encyclopædia Universalis.]

Quel temps fait-il? Quelles couleurs s’offrent à mes yeux pour me plonger dans l’atmosphère d’un lieu, là où l’air ambiant s’imprègne de joie ou de désespoir? Et que dire des minutes qui s’échappent soudainement sans retour? Il faut avancer, sans heurt. Impossible! Se rendre de l’autre côté de la rive à la nage, malgré les embûches et la fatigue. S’arrêter est synonyme d’une mort certaine à moins d’avoir un alibi pour chercher son air et mieux respirer. L’alibi c’est l’excuse ultime d’un retard. Les voltigeurs sont de grands voyageurs intérieurs qui font leur place à l’abri de l’âge et des intempéries.

Cette œuvre est marquée de mouvements cycliques et tourmentés. Une lectrice sur scène dialogue avec des sons fixés projetés dans l’espace tout autour d’elle. Un «boucleur» mémorise des segments de son interprétation et les répète en superposition créant une ritournelle.

Une rythmique temporelle de 60 à la noire est incontournable! Gagner du temps n’est qu’une métaphore. La ligne du temps est une faille dans l’esprit cartésien du personnage et sa vision s’embrouille. Je l’observe dans le collimateur tout en conduisant sur une route déserte. Le tempo s’emballe, ce n’est qu’une illusion. Le compteur tourne et les aiguilles affichent 131 km/h, dans une zone de 70. L’essence est au plus bas. Si mort s’en suit, le rythme garde un souffle dans une autre veine de la vie et les secondes filent comme des étoiles filantes. Il faut maintenant faire de savants calculs pour atteindre la destination, incognito. Toutes les montres du monde sont réglées et synchronisées afin d’éviter des conséquences dévastatrices. Des horaires chamboulés sèment la terreur et les ratés. Un troupeau de petits enfants pressés par la cloche, circulent en silence à la file indienne. Je suis essoufflée et j’étouffe dans cette jungle humaine de minutes insurmontables. Je ne sortirai pas le chien ce soir puisque tout au fond de la forêt, les coyotes devancent le temps par leur concert de voix saisissantes jusqu’au petit matin. Pas de pause pour le petit mécanisme de l’horloge que l’on fixe des yeux toute une journée gorgée de défis. Une déferlante s’annonce… Je suis encore en retard! Trouver un alibi pour faire oublier les voltigeurs qui disparaissent.

[iv-14]


Alibi des voltigeurs a été réalisée en 2012-14 au studio de la compositrice (Productions RTM) à Montréal. Merci au Conseil des arts du Canada (CAC) et, pour leur précieuse collaboration, Laur Fugère, voix; et Manuel Teigeiro, sons de guimbarde.

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.