electrocd

asinglewordisnotenough

Pierre Alexandre Tremblay

asinglewordisnotenough

«Traduttore, traditore», dit le dicton italien. «Traduire, c’est avoir l’honnêteté de s’en tenir à une imperfection allusive», nuance le traducteur Pierre Leyris. Le cycle de pièces asinglewordisnotenough (unseulmotnesuffitpas) se penche sur l’impossibilité de traduire. Le texte, d’abord; le contexte, ensuite. Les multiples nuances des mots et des images, mises à plat, perdues, insaisissables.

Plus encore, il s’agit aussi d’une réflexion sur l’indicible, où la musique, et le silence, permettent d’exprimer certains états / sentiments / expériences, avec plus de puissance / précision / nuances. Donc, prendre cette suite de pièces comme différentes expressions d’une même impression, dont le sens est multiplié par un passé commun / composé / remémoré. Expliquer / commenter / multiplier la musique par la musique ou, comme le dit si bien Harold Bloom, «The meaning of a poem can only be another poem».

[vi-21]


Œuvres dans ce cycle

Albums