Œuvres Kissland Martin Bédard

Kissland

  • Martin Bédard
  • Année de composition: 2016
  • Durée: 11:37
  • Instrumentation: support

Une paréidolie est une illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme connue de nature humaine ou animale. Nous vivons ce phénomène perceptif régulièrement lorsque nous voyons des formes apparaître dans les nuages ou découvrons la forme d’un visage sur la paroi d’un rocher. La paréidolie est généralement causée par la tendance naturelle à assimiler des perceptions nouvelles à celles déjà connues et répertoriées. Les attentes, les prédispositions, la culture de chacun a un impact sur ces «projections».

Cette illusion d’optique découle possiblement d’un avantage évolutif ayant mené à une hypersensibilité à détecter une présence dans la complexité du monde environnant, ce qui favoriserait en quelque sorte notre survie… au détriment de la précision à vraiment bien l’identifier ou la reconnaitre. Ainsi, les erreurs de reconnaissances se font presque toutes dans la même direction: des faux positifs (reconnaître une présence qui au fond n’était pas là) plutôt que des faux négatifs (c’est-à-dire ne pas reconnaître une présence qui était bel et bien là).

— Wikipédia

La musique électroacoustique offre plusieurs analogies avec ce phénomène perceptif. Par sa densité, sa richesse orchestrale et organisationnelle, ses possibilités de surimpressions et de montages, il est possible de «voir» en cette musique des formes qui existent réellement et somme toute, en imaginer plusieurs qui au fond n’y sont peut-être même pas! Car ici, par moments, l’auditeur devine plus qu’il ne voit.

Et l’analogie «paréidolique» peut encore poursuivre sa route et glisser vers la sphère de l’intime. Elle peut venir teinter la rencontre et la découverte de l’autre. Et de manière involontaire, elle peut nous pousser à voir en lui ou en elle ce qui au fond n’y est pas et dans le plus commun des aveuglements, ne pas reconnaître ce qui y est…

Kissland…

[iv-16]


Kissland a été finaliste dans la catégorie «Création de l’année» aux 20e Prix Opus 2015-16 du Conseil québécois de la musique (CQM).


Création

  • 7 avril 2016, Électrochoc 2015-16: Électrochoc 6: Martin Bédard, Louis Dufort, Studio multimédia — Conservatoire, Montréal (Québec)

Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.