electrocd

Arkheion, les voix de Pierre Schaeffer

Christian Zanési

  • Année de composition: 1996
  • Durée: 16:48
  • Instrumentation: support

Stéréo

En 1996, à l’initiative du Groupe de musique expérimentale de Bourges (GMEB), une centaine de compositeurs rendaient hommage à Pierre Schaeffer. C’est à cette occasion que j’ai composé une courte valse, désuète, dont le thème est l’enfance (on dit de Pierre Schaeffer qu’il aurait, âgé de quelques années, écrit un «traité du cerceau»). Plus tard, j’ai poursuivi: le chemin de fer, l’objet sonore, l’homme seul, la relativité en toutes choses… pour évoquer cet homme multiple qui a joué de tous les registres et de toutes les voix. Autant de visages qui, superposés, dessinent une seule forme.

Comme pour Arkheion, les mots de Stockhausen (1995) j’ai composé cette œuvre à partir d’archives (du grec, arkheion). Karlheinz Stockhausen était une sorte d’ange lointain et inaccessible, la situation idéale. Je n’avais alors utilisé qu’un seul document parlé. Pour Pierre Schaeffer qui m’est plus proche (j’ai suivi ses cours au conservatoire et réalisé en sa compagnie plusieurs émissions de radio) j’ai pris, ici et là, des fragments découverts au hasard dans la masse considérable d’archives le concernant. Avec ces fragments et le fatras de mes souvenirs, j’ai souhaité simplement dire son regard à la fois désabusé et étonné (étrange contradiction) devant cette expérience, toujours actuelle, qu’il a proposée en 1948: faire de la musique avec le son enregistré.

Merci à Michel Chion qui, chaleureusement, m’a permis d’utiliser quelques mots dits par Pierre Schaeffer dans La tentation de saint Antoine. Merci à Andréa Guinez dont les éclats de rire et de voix accompagnent parfois les propos de Pierre Schaeffer.

[source: Réseaux des arts médiatiques]