Exils (Téléchargement) Ce qu’a vu le vent d’Est

Ce qu’a vu le vent d’Est

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 2003
  • Durée: 7:59
  • Instrumentation: support 2 / 8 pistes
  • Commande: Monumenti Pianistici (Cagliari, Sardaigne)

Stéréo

ISRC CAD500810170

  • AAC, 320 kbps
  • Dolby Digital, 48 kHz, 24 bits
  • MP3, 320 kbps
  • 48 kHz, 24 bits

Ce qu’a vu le vent d’Est est un thrène pour les victimes civiles des guerres idéologico-économiques.

L’écriture, les techniques de composition si variées de Claude Debussy trouvent un écho direct dans les techniques d’écriture sur support et les traitements électroacoustiques du son. Dans son écriture, on peut entendre, par exemple, des répétitions, des ‘mises en boucle’ de cellules courtes souvent transposées, avec ou sans variation de vitesse (aigu rapide, grave lent) ou colorées à chaque occurrence, contrastes dynamiques, brusques changements de tempi par sections sans transition (montage-catastrophe), incrustations de figures dans une trame continue, oppositions de masses, de mouvements (mobile/tension, immobile/détente)… Belle leçon que sont le 3e mouvement de La mer de DebussyDialogue du vent et de la mer —, le 7e prélude du premier livre pour piano — Ce qu’a vu le vent d’Ouest — ou son œuvre orchestrale Jeux.

Et puis, il y a ce rapport particulier à la nature comme modèle. Une nature entendue dans sa diversité de mouvements énergétiques et de couleurs spectrales par une oreille musicienne qui tente non pas de la décrire par des sons anecdotiques, mais d’en faire une relecture, une transposition de l’énergie qui agite les phénomènes naturels. À son tour, Debussy est ici pris comme modèle de comportement énergétique et musical, non pas uniquement source sonore, mais référence stylistique et dialogue, cent ans plus tard. Ce qu’a vu le vent d’Est joue avec l’opacité ou la transparence d’un rideau mouvant qui cache ou laisse échapper quelques bribes, quelques réminiscences debussystes. Debussy aurait probablement participé à l’aventure des musiques électroacoustiques, et peut-être intégré l’espace comme paramètre musical…

[ix-07]


Ce qu’a vu le vent d’Est a été réalisée en 2003 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique), et a été créée le 7 juin 2003 durant la série de concert Monumenti Pianistici pour le concert «Intorno a Debussy: nuove composizioni elettroacustiche su materiali del passato» (Cagliari, Sardaigne). Elle est une commande du festival où elle a été créée. Merci à Lucio Garau. Ce qu’a vu le vent d’Est a obtenu le 2e prix à la 4e édition du Concorso Internazionale di Composizione Musicale Elettronica Pierre Schaeffer (Pescara, Italie, 2003) et a été gravée en 2005 sur le disque 4° Concorso Internazionale di Composizione Musicale Elettronica Pierre Schaeffer (AMP 2004).


Création

  • 7 juin 2003, Monumenti Pianistici — Intorno a Debussy, Exmà — Centri d’Arte e Musei, Cagliari (Sardaigne, Italie)

Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.