electrocd

Haïkus: Automne

Annette Vande Gorne

  • Année de composition: 2019-20
  • Durée: 13:03
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T3035444889 / T3026152041

Stéréo

ISRC CAD502011004

À Bruno Letort

Un style d’écriture différent caractérise chacun des quatre haïkus, style choisi en correspondance avec un moment emblématique de l’automne en ville ou dans la nature.

Jeux mécaniques se joue de l’apparente monotonie des machines itératives, en relation avec Pacific 231 d’Arthur Honegger.

Jeux étendus, brouillard entretien un rapport flou et lointain à quelques traces iconiques et spectrales (du non-harmonique au spectre harmonique) et à la courte œuvre homonyme de Claude Debussy pour piano.

Jeux fragmentés, feuilles d’automne hoquette les Feuilles mortes de Claude Debussy dans une myriade de feuilles minuscules de toutes couleurs.

Jeux répétés — hommage à Pierre Henry —, prend l’écriture répétitive de Pierre Henry au début du film L’homme à la caméra (1929) de Dziga Vertov comme référence. Le sitar, utilisé dans cette œuvre, est joué par Mark Bogaert, musicien de jazz dont je remercie la créativité dans l’art d’improviser.

[iv-20]


Automne a été réalisée en 2019 et en 2020 au studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique). Les parties Jeux mécaniques, Jeux étendus, brouillard et Jeux répétés sont une commande de Ars Musica pour son 30e anniversaire et ont été créées le 16 novembre 2019 lors du concert Ciné-concert: Hommage à Pierre Henry dans le cadre du festival Ars Musica au Palace à Bruxelles (Belgique). Jeux fragmentés, feuilles d’automne a été réalisée en 2020.


Distinctions

Finition