electrocd

axet remperimos te: Chambre 103, Calculs et métaux

Dominique Bassal

  • Durée: 11:08
  • Instrumentation: support 7.1 canaux
  • Éditeur(s): Ymx média
  • ISWC: T9264734852

Stéréo

ISRC CAD502010038

  • 96 kHz, 24 bits

«Une chambre dont la visite suggère tout d’abord des postures contemplatives, presque à la portée de notre compréhension, bien que les mimiques des méditants silencieux s’apparentent par moments à des rictus névrotiques.

Puis le visiteur se rend compte que cette sérénité n’aura finalement été que le prélude — préparation, mise en condition? — à une activité effrénée.

Des employés circulent en tous sens, en proie à une tension contrôlée par des hoquets et des spasmes divers.

On reconnaît là des scribes, des comptables, des messagers, des portefaix et des contremaîtres, toute une cohorte d’êtres apparemment dépourvus d’âme — peut-être à l’issue d’un processus de neutralisation délibéré.

Un peu partout, des clapets de métal brillant s’ouvrent et se referment, et des chiffres découpés dans du cuir se déversent en tas sur des tapis convoyeurs, qui les emportent vers d’immenses casseroles remplies de liquides parfois bouillants, parfois glacés.

À intervalles réguliers, des actes sexuels sont consommés, sur place, mettant en scène les employés, des mannequins et des animaux sanglés et carapaçonnés de mille manières incompréhensibles.

Profitant d’une accalmie relative, des vérificateurs en robes de peluche s’approchent des chaudrons, goûtent aux concoctions, puis inscrivent en marmonnant et en psalmodiant des signes sur d’immenses parchemins qui sont emportés dès que complétés et noircis.

Par des vasistas donnant sur les locaux vers lesquels ces documents sont acheminés, on entend des éclats de rire méphistophéliques, des plaintes déchirantes et des ordres hurlés à pleins poumons.

L’éclairage diminue peu à peu, le silence retombe, et les participants se retirent en se poussant silencieusement les uns les autres…»

[iii-18]