electrocd

Fantasia Essata

Alex Buck

  • Année de composition: 2018
  • Durée: 10:39
  • Instrumentation: support stéréo

Stéréo

Le titre de la pièce fait référence au concept du même nom inventé par le scientifique et artiste italien de la Renaissance, Leonard De Vinci. J’ai découvert ce concept dans un article de Vilem Flusser dans lequel il explique que les images photographiques (ou, dans le cas de la musique, les sons enregistrés) sont de bons exemples de matières issues de la rencontre entre deux domaines, à savoir la Science et l’Art. Les sons et les images photographiques sont issus de la science, car les caméras et les enregistreurs audio n’ont pu exister que grâce à l’innovation scientifique; mais ils peuvent également être des produits artistiques s’ils sont utilisés en tant qu’éléments d’une syntaxe artistique. Même si les domaines de la science et de l’art n’étaient pas si distincts à l’époque de De Vinci, cette union est ce que Léonard de Vinci appelait la «Fantasia Essata» — résultat à la fois de la précision et de l’objectivité scientifique, et de la subjectivité et de l’inventivité inhérente aux pratiques artistiques. J’ai décidé de nommer ma pièce d’après ce concept, notamment parce que je n’ai utilisé que des sons enregistrés (concrets) en tant que «materia-prima» pour composer cette pièce.

[Source: MR 2018]


Distinctions