Prix international Noroit-Léonce Petitot 1997 (2 × CD) L’éveil

L’éveil

Elizabeth Anderson

  • Année de composition: 1996-97
  • Durée: 10:02
  • Instrumentation: support stéréo

L’éveil est centrée initialement sur la création de l’univers et la présentation de ses divers pôles: matière / antimatière, illumination / obscurité et chaleur brûlante / froid glacial. L’idée d’opposition présentée au début est développée plus tard à une échelle temporelle plus longue. Des sections lentes et relativement paisibles alternent avec des sections hautement chargées et tendues, et des textures rugueuses avec des matériaux lisses. Vers la fin de l’œuvre, l’être humain se réveille dans cet univers hostile et, faisant écho à son environnement, assimile ses propres oppositions comme la lumière et l’ombre de l’âme. Néanmoins, celles-ci sont mises en équilibre séparément, mais délicatement sans conflit, sur le pivot de la conscience.

L’éveil est la première œuvre d’un cycle inspiré par le livre Owning Your Own Shadow: Understanding the Dark Side of the Psyche [Posséder sa propre ombre: comprendre le côté obscur du psychisme] (1991) de Robert A Johnson (Portland, OR, ÉU, 1921), qui explore le paradoxe de l’opposition dans la réalité psychologique de l’humanité. J’ai traduit le paradoxe psychologique d’opposition de Johnson dans un domaine aux proportions environnementales que j’exprime au travers du son.

[traduction française: David Baltuch, xi-15]


L’éveil a été réalisée en 1996-97 dans le studio Métamorphoses d’Orphée de Musiques & Recherches à Ohain (Belgique) et a été créé le 11 janvier 1997 lors du Concert acousmatique: l’espace du son à L’Orangerie du Botanique à Bruxelles (Belgique). L’éveil a reçu en mars 1998 le Prix du public au 5e Prix international Noroit-Léonce Petitot (Arras, France, 1997).


Création

  • 11 janvier 1997, Concert acousmatique: l’espace du son, L’Orangerie — Le Botanique, Bruxelles (Belgique)

Distinctions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.