electrocd

Critique

Rigobert Dittmann, Bad Alchemy, no 22, 1 septembre 1993

Corazón Road est le journal musical d’un voyage que Carole Rieussec et Jean-Christophe Camps ont entrepris fin 90, début 91 à travers l’Amérique centrale avec des escales au Yucatan, Belize City, Guatemala et Puerto Angel. Tous les deux, bien qu’ayant été étudiants chez Denis Dufour, ont réellement fait connaissance dans le sextet d’improvisation Les arènes du vinyle et se sont flnalement réunis sous le nom de Kristoff K.Roll. Leur objectlf: capter la poésie de tous les jours sous forme sonore, la «polyphonie, l’espace sur un seul son. Nous marchons… À chaque pas notre ouïe s’enivre un peu plus dans l’immense courant d’asphalte…»

Un collage de «musique concrète» qui consiste en enregistrements pourtant peu spectaculaires: conversations, rires, chants, feu d’artifice de réveillon, bruit de ressac de l’océan Pacifique, le tout transportant par touches le pouls d’une autre culture. Par quelques mots-clé et impulsions sonores se crèe une sorte de «hörspiel» dans la lignée du travail de Luc Ferrari.

L’ambiance correspond plus aux scènes de Lowry ou au «chant des insectes» de Bowles qu’aux attentes tourlstiques. Les différentes facettes de ce voyage à travers un pays étranger dégagent une tenslon étrange qui pourtant ne s’explique par aucun évenement dramatique. C’est un mélange de tristesse et de comique qui va blen au-delà du documentaire dans le domalme personel. Je plaide d’ailleurs pour une écoute casanière; ceci apportera au monde le moindre malheur.