Hors des sentiers battus

François Tousignant, Le Devoir, 3 décembre 1994

Paul Dolden, originaire d’Ottawa est tellement prolifique qu’on lui a consacré un coffret double (mais rassurez-vous: pour le prix d’un simple). C’est un univers complètement différent de celui de Normandeau. La musique de Dolden est très souvent violente et révoltée, d’une énergie qui pourra en dérouter plus d’un qui ne voudrait s’attarder qu’à l’enveloppe ou au nombre de décibels. Les 3 Invocations de Physics of Seduction offrent parfois des moments vraiment tendres mais on y chercherait en vain un plaisir dans le «beau son», alors que In a Bed Where the Moon Was Sweating. Resonance #1, pour un peu gauche que cela soit, ne choquera guère par son ton où les citations de geste sont abondantes pour qui a déjà quelque peu frayé avec la musique moins traditionnelle, ou celle de discothèque, dans ce qu’elles peuvent offrir de plus débile.

Ce qui ressort vraiment de ce coffret sont les deux pièces centrées sur le thème de Jéricho. Avec un tel sujet, on imagine bien à quoi s’attendre et on est servi. Mais Dieu que c’est puissant! Surtout Dancing on the Walls of Jericho. On se trouve en présence d’une musique qui, même si elle agresse, nous cloue sur place — si on l’écoute attentivement — et nous fait découvrir, enfin, que l’appel de Baudelaire n’est pas resté vain.

Vous pourrez aussi découvrir, sur la même étiquette des œuvres de Wende Bartley, Gilles Gobeil, Mario Rodrigue, Randall Smith et Roxanne Turcotte.

… que c’est puissant!