electrocd

Nouvelles vagues: variations poétiques et sonores

Lucie Vallée, Québec Info Musique, 22 janvier 2011

Le 12 janvier 2011 au Studio P, une soirée singulière nous était proposée. Elle visait à apparier art audio et nouvelle littérature dans cet espace culturel accueillant, attenant à la librairie Pantoute. Les deux modes d’expression étaient mis à contribution dans une chaîne de création d’œuvres agissant l’une sur l’autre et se modifiant l’une l’autre pour offrir une performance «nouvelles vagues», formule proposée par les Productions Rhizome et Érick d’Orion, producteurs du projet.

Ce projet mettait donc en équipe des duos d’artistes audio et littéraires. La démarche à l’origine du projet a été initiée par la production d’une première pièce audio. S’en inspirant, un texte était proposé par la suite. La voix de l’auteur lisant ce texte a été alors enregistrée et remise à l’artiste audio. Texte et voix ont finalement été utilisés pour la création d’une seconde pièce audio. En représentation, était alors proposée une lecture du texte par son auteur, suivie de l’écoute de la pièce composée par l’artiste audio.

Les artistes pour cette soirée Nouvelles Vagues étaient pour la première partie de la soirée Matthieu Campagna (Québec) et le poète Alexis Lussier (Montréal), et dans un deuxième temps, Mériol Lehmann (Québec) et la poète Annie Lafleur (Montréal). Le premier projet présenté était inspiré par une promenade dans l’espace urbain. La facture sonore appuyait une poésie plus linéaire. Il était intéressant de noter que, malgré la disposition sérielle des deux médium, leur intégration permettait de dégager un ensemble cohérent et d’avoir une appréciation plus perceptible de l’influence de l’un sur l’autre. Dans la seconde partie, le travail d’Annie Leclerc, qui construit «des tensions entre le concret et l’abstrait, la syntaxe linéaire et le chaos», était appuyé de façon plus développée au niveau sonore par le travail de Mériol Lehmann, dans un objet ou le texte enregistré par l’auteur était utilisé et reconstruit et incorporé au projet audio.

La ville de Québec est un beau laboratoire où se transforment de nouvelles formes artistiques à travers l’exploration des nouveaux médias par des créateurs qui travaillent à renouveler l’art audio et la performance poétique.

La ville de Québec est un beau laboratoire où se transforment de nouvelles formes artistiques à travers l’exploration des nouveaux médias par des créateurs qui travaillent à renouveler l’art audio et la performance poétique.